1 min de lecture Tintin

Tintin est-il de droite ou de gauche ?

Il est peut-être belge, ça ne l'empêche pas d'être une star à l'Assemblée nationale française. A l'occasion de la sortie ce mercredi du film de Steven Spielberg "Les aventures de Tintin, le secret de la Licorne", le club des parlementaires tintinophiles, composé d'une soixantaine d'élus de toutes tendances, avait organisé un débat qui a fait des bulles dans les locaux de l'Assemblée. Au programme : le conflit interminable entre la Bordurie et la Syldavie, deux pays imaginés par Hergé...

La couverture des aventures de Tintin : "Le sceptre d'Ottokar"
La couverture des aventures de Tintin : "Le sceptre d'Ottokar" Crédit : DR
Générique 3
Dominique Tenza Journaliste RTL

Fondé par l'ancien ministre Dominique Bussereau (UMP) et présidé par le député UMP du Loiret Serge Grouard, le club avait tenu en 1999 un premier colloque sur le thème "Tintin est-il de droite ou de gauche ?". Mais cette fois, c'est un conflit qui n'en finit plus qui était au coeur des préoccupations : les tensions entre la Bordurie et la Syldavie. Là même où s'est déroulé l'incroyable affaire du Sceptre d'Ottokar.

La couverture de l'album "Le sceptre d'ottokar" de Tintin

***Une guerre de mille ans

Tout a commencé en 1195. A cette époque, la Bordurie, pays voisin, conquit la Syldavie. Le pays occupa donc la Syldavie jusqu'en 1275, mais en fut chassé par le bien nommé baron Almaszout. Et depuis, entre les deux contrées d'Europe de l'Est rien ne va plus.

A la tête de la Bordurie, le terrible dictateur communiste Plekszy-Gladz aux faux airs de Staline, moustache comprise. A l'inverse, la Syldavie est une monarchie plutôt tranquille dirigé par le descendant du grand Ottokar, le roi Muskar XII.

Le drapeau "moustachu" de la Bordurie
Le drapeau "moustachu" de la Bordurie

Celui de la Syldavie
Le drapeau de la Syldavie

***Merkel et Sarkozy s'en mêlent

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel "proposent la nomination de Tintin pour résoudre les tensions entre la Bordurie et la Syldavie", a plaisanté mardi devant le club des parlementaires tintinophiles, l'ambassadeur allemand à Paris, Reinhard Schafers. 

"L'Europe est confrontée à deux crises, la crise économique et financière, et la tension entre la Bordurie et la Syldavie", deux Etats imaginaires et antagonistes créés par Hergé, n'a pas hésité à dire l'ambassadeur, avant de se livrer à une parodie du processus de décision dans l'Union européenne.

"Dimanche dernier, le Sommet européen s'est réuni en comité secret au sujet de la tension borduro-syldave mais n'a pas réussi à trouver une approche commune", a déclaré M. Schafers, sous les rires de la bonne centaine de participants à ce colloque sur "la poudrière borduro-syldave" organisé par le club dans les locaux de l'Assemblée nationale. "Devant cette situation, le président Sarkozy et la chancelière Merkel se sont mis d'accord sur un compromis franco-allemand qu'ils proposeront à leurs partenaires", et dont le premier point est "la nomination de Tintin comme représentant spécial de l'UE pour la résolution de la crise", selon l'ambassadeur.

"Tintin se verra remettre une feuille de route avec comme perspective l'adhésion de la Bordurie et de la Syldavie à l'Union", tandis que "la France examinera la possibilité de leur vendre des centrales nucléaires, et l'Allemagne quelques éoliennes", a-t-il poursuivi.

La bande-annonce des "Aventures de Tintin : le secret de la licorne" :


Lire la suite
Tintin Culture-loisirs Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants