2 min de lecture Sarthe

Sarthe : tué pour avoir voulu écouter du rap

Le suspect a été mis en examen, deux jours après la découverte du corps enterré de la victime, poignardée à plusieurs reprises puis égorgée.

Une voiture de police (Illustration).
Une voiture de police (Illustration). Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marine Cluet et AFP

Dans la Sarthe, une dispute causée par le choix d'une musique de rap est à l'origine de la mort d'un jeune homme de 25 ans, dont le corps lardé de coups de couteau a été retrouvé dans le jardin d'une maison de Fresnay-sur-Sarthe a expliqué ce mardi 10 novembre le procureur du Mans. Deux jours après la découverte du corps, un récidiviste de 48 ans a été mis en examen dimanche a -t-il précisé.

Dans la nuit du 7 au 8 juillet dernier, lors d'une soirée arrosée, une dispute éclate au domicile du suspect, la victime voulant écouter du rap, musique que le suspect ne supporte pas. Le suspect inflige alors de nombreux coups de couteau au jeune homme avant de l'égorger et de ligoter le corps, puis le traîne sous un arbuste au fond du jardin. Il enterrera le corps quelques jours plus tard selon le déroulement des faits rapporté par le procureur de la République.

Démasqué par la carte de crédit

Le suspect a auparavant récupéré la carte bancaire de sa victime. Mal lui en a pris, car c'est cette erreur qui le fera plonger. Alors que la disparition du jeune homme est signalée par sa famille, les enquêteurs constatent que sa carte bancaire est utilisée après le versement mensuel du RSA sur son compte. Les caméras de surveillance permettent de constater que ce n'est pas le disparu qui utilise la carte.

Le suspect est ainsi interpellé vendredi 6 novembre devant un distributeur de billets d'Alençon. Il reconnaît les faits et l'arme du crime, un couteau, est retrouvée à son domicile. Selon le procureur, le suspect a déjà fait l'objet de 16 condamnations dont une par la cour d'assises de Seine-et-Marne à 20 ans de prison pour meurtre et la dernière à six ans de prison pour une agression au cutter. À sa sortie de prison en 2014, il s'installe dans un foyer au Mans où il fait la connaissance de sa future victime. Il faisait depuis l'objet d'un suivi judiciaire et aussi médical avec un psychiatre qui l'avait encore entendu après le meurtre de juillet dernier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sarthe Faits divers Insolite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants