1 min de lecture Patrimoine

Mont-Saint-Michel : l'envol de l'archange est prévu jeudi matin

REPORTAGE - Comme en 1987, date de sa dernière restauration, l’Archange du Mont-Saint-Michel va être démonté puis hélitreuillé ce jeudi 25 février

Le Mont-Saint-Michel à marée haute, le 12 août 2014.
Le Mont-Saint-Michel à marée haute, le 12 août 2014. Crédit : AFP PHOTO/MIGUEL MEDINA
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

La statue du sculpteur Emmanuel Frémiet, perchée depuis 1897 à 156 mètres au-dessus des grèves est un paratonnerre qui protège l’édifice. Il est aussi l’emblème de la Merveille classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979. Mais la foudre, entre autre, l’a quelque peu endommagé, notamment au niveau de la pointe de l’épée. L’archange va donc, comme en 1935 et 1987, se refaire une beauté à l’issue d’une opération spectaculaire qui emmènera la statue du sommet du Mont à l’atelier de restauration du Centre des monuments nationaux situé à Périgueux. Ce n’est que dans deux mois que l’Archange devrait retrouver son socle.

L'archange du Mont-Saint-Michel lors d'une restauration en 1987.
L'archange du Mont-Saint-Michel lors d'une restauration en 1987. Crédit : BOCCON-GIBOD/SIPA

"L’Archange est exposé au vent, à l’air salin, marin et à la foudre qui le touche une dizaine de fois par an. Il est donc endommagé. Voilà pourquoi nous avons besoin de le redorer car il n'a plus du tout de brillance", précise Xavier Bailly l'administrateur de l'abbaye du Mont-Saint-Michel.

Hélitreuillé avant un voyage en camion

L'archange qui pèse 800 kg sera donc désolidarisé de la flèche sur laquelle il est empalé puis hélitreuillé le 25 février. « C’est un gros hélicoptère qui va lui faire prendre son envol », ajoute M. Bailly qui précise qu’il sera ensuite emmené jusque dans un champ situé dans les polders « où là il sera emballé et  acheminé par camion à Périgueux.

Emblème de la Merveille, l'archange protège le Mont Saint Michel. "Son épée et la pointe de ses deux ailes jouent le rôle de paratonnerre. Cette restauration va aussi permettre au laboratoire des monuments historiques de vérifier son efficacité." La structure de fer, habillée d'une tôle de cuivre dorée, montre une certaine souplesse pour résister au vent. La statue coiffe une flèche néogothique qui couronne le toit pointu de la tour centrale de l'abbaye. Elle représente Saint-Michel terrassant avec une épée, ailes déployées, un dragon incarnant le mal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Patrimoine Restauration Normandie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants