2 min de lecture Australie

Le mont Uluru, inquiétant lieu de légende australien, ferme ses portes

Les aborigènes, selon qui la montagne serait hantée et ne supporterait plus les visites incessantes de touristes, ont décidé que ces derniers n’y auront plus accès.

Jean-Alphonse Richard Un jour sur la terre Jean-Alphonse Richard
>
Le mont Uluru, inquiétant lieu de légende australien, ferme ses portes Crédit Image : TORSTEN BLACKWOOD / AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

Une montagne australienne peuplée d’esprits vengeurs. Il s’agit du mont Uluru, que l’on appelle parfois Ayers Rock. Un rocher rouge et plat, 10 kilomètres de circonférence et 350 mètres de haut, classé au patrimoine mondial de l’humanité. C’est sans doute le rocher le plus connu et le plus photographié de la planète : Il a été rendu célèbre par une image de Charles et Diana, le couple royal britannique, qui pose devant cette falaise lors d’un voyage en 1983. Depuis, il n’a cessé de battre des records de fréquentation et ce malgré les peurs, les mystères, les inquiétantes disparitions qui s’y rattachent.

Par exemple, celle d’un bébé dans les années 1980, qui y dormait avec ses parents venus faire du camping, ou encore celle d’un couple, en 2001, qui voulait rejoindre le sommet et qui s’est évanoui dans la nature, disparu sans laisser de traces, volatilisé. Les aborigènes, qui depuis des millénaires vénèrent ce lieu, ont toujours expliqué que cette montagne-là n’était pas comme les autres ; qu’elle était vivante et pouvait se venger dès lors qu’elle était profanée.

De fait, ces derniers ont décidé de reprendre possession du mont Uluru et de le fermer au public. C’est du jamais vu pour un site d’une telle ampleur, qui draine des touristes du monde entier, fait rentrer des devises et travailler des dizaines de tours opérateurs dans ce coin oublié de l’Australie. Les aborigènes, qui depuis 1985 sont les propriétaires officiels du rocher, se sont récemment réunis. Les sages ont pu converser avec les esprits et décider que la montagne était en colère et ne supportait plus qu’on escalade ses pentes - 36 morts depuis les années 1950. La montagne réclamait le silence et voulait redevenir sacrée. C’est le message qu’elle a transmis à ceux qui veillent aujourd’hui sur elle. Elle sera donc à nouveau un sanctuaire, que l’on ne pourra plus qu’observer à distance. Il reste deux ans pour la visiter : le 26 octobre 2019, elle sera exclusivement peuplée par les esprits.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Australie Insolite International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants