1 min de lecture Insolite

La fessée pourrait favoriser les troubles mentaux

Voilà une nouvelle qui va ravir les enfants. Faut-il arrêter la fessée ? La question peut se poser car des chercheurs en neurologie ont révélé que les fessées laissaient des traces au cerveau. Cette punition corporelle favoriserait les troubles mentaux. Les scientifiques se sont basés sur les souvenirs d'adultes ayant reçu des fessées dans leur enfance, et ils auraient 2 à 7% de risques supplémentaires de développer ces troubles.

Une fessée
Une fessée Crédit : DR
Carole Laporte-Many Journaliste RTL

L'étude montre que des adultes qui ont reçu des fessées dans leur enfance, ont entre 2 et 7% de risques supplémentaires de développer des troubles mentaux. Cela peut se traduite par de l’anxiété, une dépression, des troubles du comportement ou encore des problèmes d'addiction à la drogue et à l'alcool.

Pour Stéphane Valentin, docteur en psychologie, cette étude prouve que la fessée n'apporte rien à l'enfant. "Il y a vraiment un danger avec la fessée, à tous les niveaux. Certaines études ont montré que les enfants ont de moins bons résultats scolaires. Mais il est surtout très important de comprendre que c'est la main qui caresse l'enfant, et c'est la même main qui frappe l'enfant. Donc forcément ça agit sur la relation entre l'enfant et les parents."

Il ne s'agit pas dans cette étude de punir tous les parents qui donnent des fessées, mais les pédiatres veulent simplement expliquer que ces punitions qui paraissent anodines peuvent constituer un facteur de troubles mentaux.

Lire la suite
Insolite Santé Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants