2 min de lecture Football

Irritée par un stade de foot, une voisine confisque 186 ballons

Entre autres faits d'armes, elle a aussi interrompu un match en s'installant sur une chaise au milieu du terrain.

Des ballons de football (illustration)
Des ballons de football (illustration) Crédit : AFP
Paul Véronique
Paul Véronique
Journaliste

Habiter près d'un stade de football peut ne pas être une mince affaire. Pour une femme résidant près du stade de Juillan dans les Hautes-Pyrénées, c'est même insupportable. Tellement que le 3 septembre dernier, elle a décidé d'interrompre une rencontre entre l'équipe de Juillan et le Tarbes FC. Excédée par les nuisances, elle s'est tout simplement installée sur une chaise pour lire un livre… en plein milieu du terrainrapporte La Dépêche.

Malgré plusieurs tentatives de concertations de la part des dirigeants juillanais, puis l'allumage de l'arrosage automatique, elle a tenu bon sur la pelouse. Finalement, c'est l'intervention des gendarmes qui a eu raison d'elle. Mais le match ainsi perturbé a été annulé et devra être rejoué.

Magnanime, le président du club de Juillan a décidé de ne pas porter plainte. Toutefois, les gendarmes ont mené une perquisition chez cette voisine, dans le cadre de leur enquête. Au cours de celle-ci, ils sont tombés sur pas moins de 186 ballons football, qui avaient été confisqués par la voisine au fil des années, lorsqu'ils tombaient chez elle.

D'après le maire de Juillan, la valeur de l'ensemble des ballons représenterait plus de 4.000 euros, relate La Dépêche. Mais malgré cette découverte, le club de football se refuse toujours à porter plainte. Un geste fair-play, le match continue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Football Hautes-Pyrénées Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants