1 min de lecture Insolite

Iran : ils fêtent le titre qu'ils n'ont pas gagné

Les 90.000 supporters du Tractor Sazi ont envahi la pelouse de joie avant de se rendre compte que les dirigeants du club leur avaient menti pour éviter une émeute.

Un fan embrasse le coach portugais du Tractor. Il ne sait pas encore que son équipe a fini deuxième.
Un fan embrasse le coach portugais du Tractor. Il ne sait pas encore que son équipe a fini deuxième. Crédit : OMID VAHABZADEH / FARS NEWS / AFP
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet
Journaliste RTL

Premiers du championnat iranien et recevant leur dauphin, les joueurs du Tractor Sazi avaient leur destin en mains au moment de disputer la dernière journée, vendredi 15 mai. Menant (3-1) à un quart d'heure de la fin du match les supporters ont donc logiquement commencé à célébrer le premier titre de champion de l'histoire du club, basé à Tabriz, au nord-ouest du pays. 

Mais en toute fin de rencontre, leurs adversaire du jour ont réussi à revenir à égalité en inscrivant deux buts en quelques minutes. Insuffisant toutefois pour doubler le Tractor au classement, d'autant qu'une rumeur est très vite descendue des tribunes : Sepahan, troisième du championnat et toujours en lice pour le titre en cas de victoire aurait fait match nul, laissant donc le trophée au Tractor. 

Un mensonge pour "maintenir la sécurité"

Au coup de sifflet final, scènes de liesse et envahissement de pelouse, entraîneur porté en triomphe, les supporters du Tractor Sazi ont célébré ce titre historique... pendant quelques minutes seulement. Car très rapidement, la vérité a explosé au grand jour : Sepahan n'avait pas du tout fait match nul, mais remporté brillamment son match doublant ainsi le Tractor au classement pour un petit point. 

C'est en fait les dirigeants du clubs qui avaient répandu la fausse rumeur en coupant tout accès à Internet, à la télévision ou à la radio, pour éviter une émeute dans un stade rempli de 90.000 fans chauffés à blanc et qui auraient évidemment été excédés d'apprendre un tel épilogue. Résultat : une fois la vérité faite sur cette triste fin de saison, la situation a dégénéré. 

À lire aussi
faits divers
Football : un joueur suspendu 5 ans pour avoir mordu le sexe d'un adversaire

D'abord fêté, l'entraîneur portugais du club, la légende de Benfica Toni Oliveira, a dû être évacué du terrain par des stadiers alors qu'en tribunes, les supporters arrachaient les sièges et commençaient à se battre avec les autorités et les forces de police. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Insolite Iran Insolite foot
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants