1 min de lecture Trains

Elle attaque la SNCF après avoir perdu son emploi

C'est encore une histoire de trains qui n'arrivent pas à l'heure. Une jeune femme de 25 ans assure avoir perdu son emploi à Lyon en raison des retards répétés de son train. Elle réclame 15.000 euros de préjudice moral et 30.000 euros de préjudice financier à la SNCF.

La jeune femme, qui habite Ambérieu-en-Bugey (Ain) , devait faire tous les jours le trajet jusqu'à Lyon en train pour aller au travail
La jeune femme, qui habite Ambérieu-en-Bugey (Ain) , devait faire tous les jours le trajet jusqu'à Lyon en train pour aller au travail Crédit : IDE
Arnaud Grange Journaliste RTL

L'entreprise est assignée à comparaître mardi devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris. Embauchée comme secrétaire en CDI à temps partiel dans un cabinet d'avocat de Lyon en juin 2010, la requérante, qui habite à Ambérieu (Ain), s'était vu signifier la fin de son contrat le 22 juillet 2010, au terme de sa période d'essai. Motif invoqué: "Les nombreux retards accumulés pendant votre période d'essai en raison de votre domicile très éloigné de votre lieu de travail perturbent le fonctionnement de l'entreprise (...) La persistance de ces retards y compris pendant la période de renouvellement de votre période d'essai me contraint donc à prendre cette décision".

Lire la suite
Trains SNCF Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants