2 min de lecture Île-de-France

Des kangourous en liberté en région parisienne

Situation unique en France, des kangourous vivent à l'état sauvage dans les Yvelines depuis une quarantaine d'années.

Deux kangourous filmés en train de s'affronter dans la rue (illustration)
Deux kangourous filmés en train de s'affronter dans la rue (illustration) Crédit : Capture d'écran
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Un voisin me dit: 't'as vu le kangourou?'", raconte Marylène, épicière du village d'Hermeray. Il est tôt en ce matin de juin 2014. "Je lui réponds: 'T'as fumé la moquette?'". Mais la commerçante doit se rendre à l'évidence. L'animal est là, "devant le portail, comme s'il attendait l'ouverture de l'épicerie! Ensuite, il s'est mis à naviguer sans trop se préoccuper du code de la route". 

Comme elle, d'autres habitants du sud des Yvelines ont un jour croisé un wallaby de Bennett - son nom exact -, marsupial placide et sympathique originaire de Tasmanie, dans le sud de l'Australie. Dans leur jardin, en bord de route, curieux face aux chasseurs ou encore... mort dans une piscine.

Un groupe de wallabies s'est évadé d'un zoo dans les années 70

À l'origine de cette anomalie géographique : la réserve zoologique de Sauvage, dans le village d'Emancé. Dans les années 1970, à la faveur de brèches dans le grillage à l'origine incertaine, un groupe de wallabies se fait la belle. D'autres suivront à plusieurs reprises. L'histoire aurait pu s'arrêter à une série d'évasions. Sauf que ces wallabies-là se sont reproduits et implantés : une situation "unique en France", relève Laurent Tillon, chargé de mission faune et biodiversité à l'Office national des forêts (ONF).
Un wallaby vit 12 à 15 ans. Les descendants des premiers fugitifs peuplent donc aujourd'hui le massif de Rambouillet, concentrés pour la plupart autour d'Emancé, même si quelques intrépides ont été repérés jusqu'aux Ulis, à 40 km de là.

Un "vide juridique"

Le marsupial peut se la couler douce dans les Yvelines puisqu'il il n'a pas de prédateur. Trop gros pour les renards avec ses 80 cm pour 15 kg (plus de 20 kg pour un individu grassouillet). Sa viande est comestible, mais les amateurs de steaks seront déçus : "Il n'est pas sur la liste des espèces chassables", prévient Stéphane Walczak, de la Fédération interdépartementale des chasseurs d'Île-de-France. L'animal, qui ne pose à ce stade aucun problème sanitaire, n'est pas non plus classé nuisible, ni protégé ou domestique: "Il y a un vide juridique".

À lire aussi
Le département de Seine-Saint-Denis, en Île-de-France faits divers
Arrestation en Seine-Saint-Denis : que s'est-il passé ?

Le plus gros danger pour le wallaby vient finalement des collisions avec les voitures : quinze à vingt bêtes tuées chaque année, estime Bruno Munilla. Sceptiques, les assureurs peinent souvent à croire l'automobiliste qui crie au kangourou. La municipalité d'Emancé, sourit la maire Christine David, produit donc "des attestations disant qu'on a bien des wallabies sur le territoire!". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Île-de-France Insolite Kangourous
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants