2 min de lecture Gironde

Coca-Cola : un étudiant affirme avoir découvert des débris de plastique dans une canette

Un jeune Girondin a expliqué au journal "Sud-Ouest" avoir découvert fin juillet trois petits morceaux désagrégés de revêtement élastique dans un canette de "Coca-Cola light".

Une canette de "Coca-Cola light" (photo d'illustration)
Une canette de "Coca-Cola light" (photo d'illustration) Crédit : AFP / DENIS CHARLET
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Drôle de découverte que celle faite par Florent Biard le 22 juillet dernier et relatée par le quotidien régional Sud Ouest. Alors qu'il se trouve à son domicile de Peujard (Gironde) "sur un transat pour bronzer", ce jeune étudiant en marketing voit "des choses flotter à la surface" de son verre de Coca-Cola light. En s'approchant, il affirme découvrir trois petits morceaux désagrégés de revêtement élastique de couleur blanc et marron provenant de la canette.

Florent décide alors d'appeler Coca-Cola France pour les alerter. "On m'a dit qu'il n'y avait rien à craindre pour ma santé et que j'allais recevoir un sachet pour tout renvoyer par la poste", explique-t-il à Sud Ouest. Mais la marque américaine précise qu'"aucune analyse ne sera possible" car l'échantillon a été touché.

5 euros de dédommagement

Gêné par des douleurs au ventre pendant deux jours, Florent décide de consulter son médecin traitant. Ce dernier lui conseille alors de faire une analyse de sang. Un second avis médical le rassure sur l'absence de symptôme.

Par geste commercial, Coca Cola décide de lui envoyer cinq euros en bons de réduction. Mais Florent et sa famille n'en démordent pas : "Je trouve que cette société, censée être une grande marque n'est pas à la hauteur de sa réputation, déclare son père Alain Biard au journal Sud-Ouest. Je m'attendais à ce qu'ils prennent son histoire au sérieux. Leur réaction est inquiétante".

Un contrôle "constant" selon la marque américaine

À lire aussi
Béatriz Dos Santos est portée disparue depuis lundi 13 janvier. faits divers
Gironde : une jeune femme de 17 ans portée disparue sur le Bassin d'Arcachon

Joint par Sud-Ouest, Coca-Cola a assurer vouloir faire des analyses plus poussées : "On attend de recevoir les échantillons de ce consommateur pour mener des investigations et déterminer si cela provient d'un défaut de notre production". La marque a également cherché à rassurer sur un éventuel problème de conditionnement : "En dix ans de carrière chez Coca-Cola, je n'ai jamais constaté qu'un corps étranger de ce genre ait pu contaminer nos canettes", a affirmé Renée Dumont, responsable du service consommation de la marque.

"Lors du processus de fabrication, les boîtes sont systématiquement retournées et rincées par de puissants jets, et font l’objet d’un contrôle constant garantissant leur parfaite hygiène", poursuit-elle. "Toutes les précautions sont donc prises pour qu’aucun corps étranger ne puisse s’introduire dans le conditionnement lors du remplissage et de la fermeture".

En attendant de savoir s'il attaque la compagnie américaine en justice, Florent a pris une première décision : il ne boira "plus jamais" de Coca.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gironde Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants