1 min de lecture Insolite

Carpentras : ivres, ils se prennent pour des suppôts de Daesh

Deux individus, dans un état d'alcoolémie avancé, s'étant revendiqués du terrorisme islamique.

Des voitures de police stationnées (illustration)
Des voitures de police stationnées (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Paul Véronique
Paul Véronique
Journaliste

Les policiers de Carpentras se sont retrouvés confrontés à deux affaires aussi troublantes qu'étrangement similaires. Dans les deux cas, ils ont dû interpeller des individus ayant proféré des paroles évoquant leur appartenance au terrorisme islamique. Leur point commun, ils avaient atteint un degré d'alcoolémie assez avancé. Finalement, à chaque fois et après vérification par les services de police, aucune charge relative au terrorisme n'a été retenue contre eux, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Première affaire, vendredi 5 août, 3 heures du matin. Après un concert, la police de Carpentras est appelée pour intervenir sur une bagarre. Un des hommes est blessé au visage et menace de mort les pompiers qui veulent l'aider. En outre, il affirme faire partie de Daesh. En arrivant sur les lieux, les policiers vont se rendre compte qu'il est ivre et sous l'emprise de stupéfiants. Il est alors placé en garde à vue, après quelques soins. En se rendant à son domicile les enquêteurs ne vont constater aucun signe de radicalisation. En revanche, une centaine de grammes de cannabis seront saisis. Finalement, le parquet ne retiendra pas l'apologie d'actes terroristes, mais la détention de stupéfiants et les insultes et menaces. Il devra se rendre devant le tribunal correctionnel de Carpentras pour répondre de ses actes.

Deux jours plus tard, ça recommence

Nouvel incident, dimanche 7 août, 3 heures du matin. La police est prévenue par des riverains qu'un individu roulerait à contre-sens en criant à tue-tête "Allah Akbar", par la fenêtre de sa voiture. Il brandirait aussi une arme d'après les témoins. Arrivés sur les lieux, les policiers vont l'interpeller et se rendre compte qu'encore une fois l'individu en cause était ivre. Il affiche en effet 1.5 gramme d'alcool par litre de sang d'après l'éthylomètre. L'homme  de 38 ans est placé en garde à vue. Après enquête et perquisition à son domicile, les forces de l'ordre ne trouveront finalement, et pour une seconde fois, rien d'inquiétant. À l'encontre de ce deuxième mis en cause, le parquet n'a retenu qu'une conduite en état alcoolique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Insolite Vaucluse Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants