1 min de lecture Vie pratique

Au Salon de l'alimentation, la tendance, c'est le spray et l'assaisonnement liquide

Sel, safran, ou encore homard...Ou mais en sauce, en liquide, à vaporiser ou à faire couler délicatement sur tous vos aliments. Ce sont les nouveautés du Salon de l'Alimentation, réservé aux professionnels.

Les saveurs du safran, à pulvériser sur vos plats, une nouvelle audace récompensée au salon de l'Alimentation
Les saveurs du safran, à pulvériser sur vos plats, une nouvelle audace récompensée au salon de l'Alimentation Crédit : ©elena moiseeva/shutterstock.com
Carole Laporte-Many Journaliste RTL

Vive le vapo !

Une larme de sel, un souffle de safran, une goutte de homard, dans la série "c'est moi qui l'ai fait", le sac à malices du Sial, vitrine mondiale des innovations agroalimentaires, encourage le partage des petits luxes entre amis et renonce aux extravagances.

Feu la moutarde en cube ou le mashmallow à tartiner. Les audaces récompensées pour leur innovation (une vingtaine, sur les 400 présentées) favorisent plutôt la simplicité et le goût, même s'il s'agit de le vaporiser ou de le déguster en grains ou en bouchées préformatées.

"Les tendances globales, ce sont "plaisir, santé, pratique", résume dimanche Xavier Terlet, analyste et consultant pour le Salon international de l'Agroalimentaire qui se tient à Villepinte, près de Paris, jusqu'à jeudi.

"Dans un contexte de crise et de retour à la maison et au basique, la convivialité prime. Attention, pas le premier prix moche: les petits luxes, sans ostentation", dit-il.

Homard en huile, moins cher et toujours délicieux

Ainsi, le goût (réel) du homard, sans l'étiquette, avec cette "huile de homard" made in Groix, concoctée par la dernière conserverie de l'île bretonne (huile de pépin de raisin infusée de carcasses de crustacées) et servie en flacon-pompe.

"On peut l'ajouter à un filet de poisson, une salade de fruits de mer ou une purée de pomme de terre", explique Emmanuelle Bernhardt de Groix-Nature, démonstration à l'appui.

De la même façon, la noix de cajou aux truffes ouvre à moindre coût une fenêtre à croquer sur l'or noir des terres du sud.

Du safran à pulvériser, avec les mêmes qualités nutritionnelles

Ou encore le safran: l'une des épices les plus chères de la planète (30 à 35 euros le gramme) est présentée ici en solution aqueuse à vaporiser, par souci d'économie et d'efficacité par une société d'Ile-de-France: "C'est prêt à l'emploi, plus facile que d'avoir à faire tremper les pistils", souligne Maiten de Saint-Paul, chez Foodbiotic (10 euros environ en rayon, pour deux ans de recherche).

Sur les bords du Lac Majeur en Italie (nord), Acetificio Mengazzoli, vinaigrerie historique fondée à la fin du 19e, a mis non pas l'or mais le sel en flacon: après la fleur, les flocons, voici l'eau de sel.

L'eau de sel, rien à voir avec l'eau de mer !

Quelle différence avec l'eau de mer ? "Elle est propre", répond sans rire le responsable à l'export Marco Nodari devant des flacons rouge, blanc et noir pour les sels d'Hawaï, de Méditerranée et d'Atlantique. "Ca permet de maîtriser sa consommation de sodium, on en utilise un quart en moins", dit-il en arrosant un plat de crudités d'une légère pression.

Décidément, les industriels sont devenus très sages. Même les perles noires et craquantes de vinaigre balsamique de la PME Coolkal, en Lorraine, font rêver comme du caviar en assurant un dosage précis de laboratoire.

Lire la suite
Vie pratique Insolite Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants