1 min de lecture Faits divers

Assemblée nationale : trois des quatre œuvres "portées disparues" réapparaissent

Une toile manque toujours à l'appel et fait l'objet d'une plainte. Selon "Le Canard Enchaîné", il s'agit d'une oeuvre d'Hervé Télémaque.

L'Assemblée nationale en pleine séance (photo d'illustration).
L'Assemblée nationale en pleine séance (photo d'illustration). Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Trois des quatre œuvres d'art "portées disparues" à l'Assemblée nationale après le dernier inventaire annuel ont été retrouvées, a appris l'Agence France-Presse auprès de la présidence de la République, confirmant une information du Canard enchaîné

Dans son édition du mercredi 11 avril, l'hebdomadaire satirique rapporte que deux des œuvres, dont il avait révélé la disparition la semaine précédente, ont réapparu "posées contre un mur dans une salle de commission" et qu'une troisième a été restituée aux services du palais Bourbon par un anonyme.  

La présidence de l'institution a confirmé cette information auprès de l'AFP. Elle a ajouté que "la plainte déposée est maintenue pour le tableau toujours porté disparu et est retirée pour les trois autres" et indiqué que "les valeurs estimées des quatre tableaux allaient de 49 à 3.500 euros". C'est la Brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne qui avait été saisie de l'enquête. 

Le Canard enchaîné avait révélé la semaine dernière la disparition de ces quatre pièces : une oeuvre de Takis appartenant au Fonds national d'art contemporain, un tableau d'Hervé Télémaque, un autre de Richard Texier et une gravure d'un auteur inconnu, ces trois dernières pièces appartenant à l'Assemblée. La toile toujours manquante est celle d'Hervé Télémaque, selon l'hebdomadaire. 

À lire aussi
Une voiture de police (illustration) Seine-Saint-Denis
Saint-Denis : une rixe fait quatre blessés dont un policier

La disparition de ces œuvres qui étaient "accrochées au mur dans des bureaux avait été constatée à la suite d'un recensement "effectué par la cellule œuvres d'art du service des affaires immobilières et du patrimoine fin 2017", avait indiqué la présidence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Politique Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants