1 min de lecture Thomas Hugues

Ada Lovelace

Sidonie Bonnec, Thomas Hugues et leurs invités vous présentent la géniale Ada Lovelace

La Curiosite´ - Sidonie Bonnec Thomas Hugues La curiosité est un vilain défaut Thomas Hugues & Sidonie Bonnec iTunes RSS
>
La curiosité est un vilain défaut - première partie du 01 novembre 2019 Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
La Curiosite´ - Sidonie Bonnec Thomas Hugues
Sidonie Bonnec et Thomas Hugues

On va vous raconter la vie extraordinaire d’une pionnière, une femme curieuse et géniale : Ada Lovelace

Fille du poète Lord Byron, elle est une lady anglaise perdue dans les brumes du XIXème siècle. 
Nous voilà  cent ans avant le premier ordinateur, et personne ne se doute que cette jeune femme maladive, emprisonnée dans un corset, étouffant entre un mari maltraitant et une mère abusive, s’apprête à écrire le premier programme informatique au monde...

Ada Lovelace est morte à 36 ans… Mais elle a eu le temps d’être un génie ! 
Elle est à l’origine d’une création qui a bouleversé le monde…le codage informatique et elle travaille sur l’ancêtre de l’ordinateur 100 ans avant qu’il soit vraiment créé...

Catherine Dufour, Ingénieure en informatique, chroniqueuse au Monde Diplomatique et chargée de cours à science po nous raconte le destin aussi passionnant que fulgurant d'Ada Lovelace.

À lire aussi
Des kangourous face aux incendies australiens. histoire
Australie : quels sont les animaux et végétaux en danger ?

à lire : Ada ou la beauté des nombres, La pionnière de l’informatique publié chez Fayard

Ada ou la beauté des nombres
Ada ou la beauté des nombres
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Thomas Hugues Sidonie Bonnec La Curiosité Est Un Vilain Défaut
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants