1 min de lecture Florence Cassez

Ingrid Betancourt revient sur la libération de Florence Cassez : "J'ai été une envoyée spéciale du président Sarkozy"

Yves Calvi recevait jeudi l'ex-otage des Farc, Ingrid Betancourt qui s'est exprimée à chaud sur la libération de celle qu'elle considère comme "sa sœur", la Française Florence Cassez, après sept années de détention au Mexique.

Calvi-245x300
Yves Calvi Journaliste RTL

Pensez-vous avoir vécu des choses communes ?

"Oui je pense qu'on a vécu des choses en commun. Mais la détention de Florence était d'autant plus terrible qu'elle était fondée sur une injustice flagrante et pendant de nombreuses années, elle a vécu sous le joug d'être tenue pour coupable alors qu'elle était innocente. Et je crois qu'il y a là quelque chose de fondamentalement différent. Je savais que je n'étais pas signalée comme coupable. (…) je crois que pour elle c'est une double libération. (…) C'est ma sœur. J'ai vécu intensément sa douleur et celle de sa famille. Je suis particulièrement heureuse pour tous ceux qui ont aidés à ce que justice soit faite. (…) Je pense aussi à beaucoup d'autres personnes dans le silence et l'anonymat qui ont été importantes pour elle. Il y a évidemment le Président de la République François Hollande qui a pris le relais. J'ai été témoin de tout ce que le Nicolas Sarkozy a fait pour elle. (…)"

Florence Cassez s'était adressée à vous par message enregistré en vous demandant de l'aide et en clamant son innocence…

"Oui. J'ai étudié son cas avec beaucoup de détails et j'ai compris qu'elle avait raison. Il y avait dans toute l'instruction des faits d'une terrible injustice, qui étaient liés à une situation politique très compliquée au Mexique. Ce qui faisait qu'il était particulièrement difficile de l'en sortir. J'ai été sollicitée un moment donné par le président Sarkozy pour aller au Mexique et voir ce qu'il se passait. (…)"

Ça veut dire qu'à un moment vous avez été une intermédiaire ?

"Disons que j'ai été une envoyée spéciale du président Sarkozy, pour essayer de comprendre la dimension du problème. (…)"

On ne s'y prépare pas à ce choc du retour ?

"Elle a vécu trop d'horreurs pour ne pas être dans un contrôle émotionnel sur lequel elle a dû s'exercer durant de nombreuses années. J'imagine qu'elle sera émue, mais je crois qu'elle fera face à cette situation. D'autant plus que c'est une situation de bonheur."

Il y a aussi des polémiques, quels conseils auriez-vous à lui donner ?

"Je pense qu'il faut qu'elle se tienne à l'écart des polémiques. C'est évident que son cas est compliqué, qui peut être discuté dans tous les sens, mais les faits sont là. La justice mexicaine avait procédé d'une façon hors-norme, parce qu'elle était Française. (…) Donc elle a été d'une certaine façon prise pour cible. Mais je crois que justice est faite et qu'il faut qu'elle vive sa vie."

Chaque jour de la semaine à 8h30, du lundi au vendredi, Yves Calvi propose un entretien avec la personnalité qui fait l'actualité du jour.

Lire la suite
Florence Cassez Le choix de Yves Calvi Mexique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants