1 min de lecture Santé

INFO RTL - Mediator : un juge d'instruction et des enquêteurs au Sénat

Nouvel épisode dans l'affaire du Mediator. Comme Julien Dumond vous le révélait à la mi-journée, : un juge d'instruction et des enquêteurs se sont rendus au Sénat dans le cadre d'une information judiciaire ouverte fin octobre pour trafic d'influence. Il s'agit de répondre à cette question : les laboratoires Servier ont-il fait modifier en leur faveur un rapport de la haute assemblée sur le médicament controversé ? Le magistrat recherche des documents, format papier ou informatique.

micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

"Transport sur les lieux"

Ce "transport sur les lieux" s'inscrit dans le cadre d'une information judiciaire pour trafic d'influence ouverte le 26 octobre qui prend le relais d'une enquête préliminaire ouverte un an plus tôt sur les mêmes faits.

En septembre 2011, des extraits d'écoutes téléphoniques versées au dossier d'instruction publiés par le "Figaro" suggéraient que les laboratoires Servier seraient intervenus, en juin, pour que le rapport de la mission sénatoriale sur le Mediator minimise leur responsabilité.

L'auteur du rapport, la sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange et le laboratoire Servier avaient catégoriquement démenti ces affirmations. Le rapport du Sénat intitulé "La réforme du système du médicament, enfin", publié en juin 2011, proposait notamment de refondre le système de mise sur le marché des médicaments.

Le Mediator a été retiré du marché en novembre 2009 en raison des risques cardiaques encourus par les patients. Destiné aux diabétiques en surpoids, mais largement prescrit comme coupe-faim, il a causé 500 à 2.000 décès, selon plusieurs études.

L'information judiciaire pour trafic d'influence est conduite par les juges Pascal Gand et Frank Zientara, qui conduisent plusieurs autres enquêtes sur le médicament de Servier : l'une pour tromperie et escroquerie dans laquelle le patron des laboratoires et six sociétés du groupe ont été mis en examen, l'autre pour "homicides et blessures involontaires".

Un autre volet a été ouvert pour prise illégale d'intérêt. Des centaines de plaintes ont été déposées.

Lire la suite
Santé Vie pratique Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants