1 min de lecture Liliane Bettencourt

Info RTL - Affaire Bettencourt : nouvelle garde-à-vue pour Stéphane Courbit

Le juge Gentil n’a pas encore totalement bouclé le volet "abus de faiblesse" de l’affaire Bettencourt. Selon nos informations, l’homme d’affaires Stéphane Courbit, ancien patron d’Endemol puis de LOV Group Industrie, a passé la journée de mardi en garde à vue. Il était convoqué par les enquêteurs de la brigade financière, agissant sous commission rogatoire des trois juges bordelais chargés du dossier. Il est ressorti libre aux alentours de 22h30.

Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011 à Paris
Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011 à Paris Crédit : AFP, Francois Guillot
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Le personnage le plus récemment entré dans le dossier Bettencourt

Stéphane Courbit est le personnage le plus récemment entré dans le dossier Bettencourt. Son épisode intervient en mai 2011, alors que la fille a depuis longtemps lancé sa plainte pour abus de faiblesse mais qu’elle s’est provisoirement réconcilliée avec elle et que l’avocat Pascal Wilhelm est devenu mandataire de l’héritière de l’Oréal. A cette période, Liliane Bettencourt décide assez subitement d’investir au sein de LGI. La société à laquelle elle apporte ses deniers est celle de Stéphane Courbit. L’homme d’affaire lui a été présenté par l’avocat. L’investissement est rondelet. Il porte sur une somme de 143 millions d’euros. 

C’est lorsque Françoise Meyers, la fille de Liliane Bettencourt, découvre cette soudaine passion de sa mère pour les jeux en ligne que l’affaire éclate, faisant voler en éclat le protocole d’accord signé entre les deux femmes quelques mois auparavant. Surtout, c’est à la suite de cet investissement que la juge des tutelles est saisie et souligne le potentiel conflit d’intérêt qui aurait été caché à Mme Bettencourt. Le placement sous tutelle décidé en octobre 2011 découle directement de cette affaire dans l’affaire. D’autant que, sur le plan pénal, les expertises ordonnées par le juge Gentil vont établir - même si elles sont aujourd’hui contestées par la défense de Mrs Banier, Maistre et Wilhelm - que Madame Bettencourt était à cette période dans un état de vulnérabilité et de suggestibilité. 

"Je n’ai pas parlé d’un euro avec elle"

Stéphane Courbit a-t-il pu indirectement profiter de cette situation ? L’investissement réalisé a-t-il abusé la faiblesse de l’héritière de groupe cosmétique. L’homme d’affaires l’a toujours nié : "Je n’ai pas parlé d’un euro avec elle. J'aurais été gêné de négocier avec elle, question de civilité", a-t-il déclaré dans un entretien avec le Monde, reconnaissant toutefois, qu’"elle était au courant de l'investissement" dans LOV Group.

En juin dernier, Pascal Wilhelm et Stéphane Courbit avaient été placés en garde à vue une première fois. L’avocat a depuis été mis en examen pour abus de faiblesse sur Mme Bettencourt mais sans lien avec l’investissement Lov. Stéphane Courbit, jusque là, n’avait pas été d’avantage inquiété. Il avait dans un premier temps proposé de rembourser les fonds qu’avait investi Liliane Bettencourt.

Le volet abus de faiblesse de la saga pourrait être clos dans les tous prochains mois

A la lumière des déclarations recueillies par les spécialistes de la brigade financière, Stéphane Courbit peut désormais en rester à cette garde-à-vue en deux fois ou être convoqué par les juges de Bordeaux qui pourront - comme l’ont expérimenté d’autres personnalités convoquées récemment - le mettre en examen, le placer sous le statut de témoin assisté ou de simple témoin.

La plupart des protagonistes du long feuilleton judiciaire né à Nanterre et arrivé après mille rebondissements à Bordeaux assurent que nous sommes désormais dans la dernière ligne droite des mises en examen... Le volet abus de faiblesse de la saga pourrait être clos dans les tous prochains mois. 
 
Mathieu Delahousse

Lire la suite
Liliane Bettencourt Justice Affaire Bettencourt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7755765598
Info RTL - Affaire Bettencourt : nouvelle garde-à-vue pour Stéphane Courbit
Info RTL - Affaire Bettencourt : nouvelle garde-à-vue pour Stéphane Courbit
Le juge Gentil n’a pas encore totalement bouclé le volet "abus de faiblesse" de l’affaire Bettencourt. Selon nos informations, l’homme d’affaires Stéphane Courbit, ancien patron d’Endemol puis de LOV Group Industrie, a passé la journée de mardi en garde à vue. Il était convoqué par les enquêteurs de la brigade financière, agissant sous commission rogatoire des trois juges bordelais chargés du dossier. Il est ressorti libre aux alentours de 22h30.
https://www.rtl.fr/actu/info-rtl-affaire-bettencourt-nouvelle-garde-a-vue-pour-stephane-courbit-7755765598
2012-12-11 23:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ki-PGzV_NU2Pn_GWfioOgA/330v220-2/online/image/2012/1205/7755460549_liliane-bettencourt-le-12-octobre-2011-a-paris.jpg