2 min de lecture Info

"Je n'ai plus d'argent mais des gens font la queue pour un iPhone", déplore une travailleuse modeste

RÉACTION - 43% des Français sont à découvert dès le 15 du mois révèle une étude d'un cabinet spécialisé. Une travailleuse modeste témoigne de son incapacité à joindre les deux bouts.

La fin de mois difficile arrive de plus en plus tôt pour les Français
La fin de mois difficile arrive de plus en plus tôt pour les Français Crédit : AFP / Archives, Thomas Coex
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Alors que la crise joue les prolongations, une étude d'un cabinet spécialisé dans la consommation des ménage(*)"révèle que 4 Français sur 10 sont à découvert à partir du 15 du mois. C'est le cas de Sophie qui témoigne sur RTL de son incapacité à joindre les deux bouts.

Un traumatisme social

"Je n'ai pas mangé un morceau de viande depuis plus d'un mois", affirme-t-elle. "Je vais à l'épicerie sociale de mon village. Je n'ai pas touché d'indemnités puisque je travaillais dans un ministère et ce ne sont pas les Assedics qui me payent. Ils me font poireauter depuis 3 mois." Une démarche qui sape son moral à petit feu. "On a honte d'aller chercher   avec son petit panier, un morceau de fromage et 4 yaourts pour une personne, de ne pas pouvoir payer son loyer", dit-elle.

Des aides dont elle ne voit pas la couleur

Sophie a demandé de l'aide au Conseil général. Selon elle, ses indemnités s'élèvent "à 970 euros après toutes ces années de vacation". Problème : "Ils m'ont dit que je dépassais le barème et que je n'aurai que 300 euros de leur part. Et la CAF a perdu mon dossier, c'est une honte", regrette-t-elle.

Aujourd'hui, Sophie est écœurée. "Il y a des gens qui se permettent de faire la queue pour un iPhone, alors que je cherche du boulot et que je me bats. Pour tout dire, hier (jeudi) j'ai fait un essai sur Marseille, j'ai dû frauder pour prendre le train. Ce gars là m'avait dit qu'il me rémunérerait pour l'essai. J'attends toujours", raconte-t-elle. 

À lire aussi
Le potager de l'École des semeurs, où les jeunes produiront les fruits et légumes avant de les vendres dans le cadre de leur formation éducation nationale
Décrochage scolaire : quand les jeunes retrouvent l'école grâce au maraîchage

>> Le témoignage de Sophie a suscité de nombreuses réactions. RTL a reçu beaucoup de marques de soutiens de la part des auditeurs. Si vous souhaitez lui venir en aide, vous pouvez laisser un commentaire à la fin de cet article et nous vous contacterons. Il n'est pas nécessaire de renseigner vos coordonnées.

(*) Etude Altavia/ShopperMind "Crise du shopping et/ou shopping de crise

>
"Il y a des gens qui se permettent de faire la queue pour un iPhone, c'est écoeurant", déplore une travailleuse modeste Crédit Média : L. Bazin | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants