1. Accueil
  2. Actu
  3. Grippe H1N1 : le Tamiflu a réduit le risque de décès de 25%, selon une étude
1 min de lecture

Grippe H1N1 : le Tamiflu a réduit le risque de décès de 25%, selon une étude

Le Tamiflu aurait réduit considérablement le risque de décès chez les adultes lors de la grippe pandémique A (H1N1) de 2009-2010, selon une étude.

Une élève reçoit une dose de vaccin contre la grippe A, le 25 novembre 2009, à Quimper (illustration).
Une élève reçoit une dose de vaccin contre la grippe A, le 25 novembre 2009, à Quimper (illustration).
Crédit : Fred Tanneau - AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le traitement par des antiviraux du type Tamiflu (nom commercial de l'oseltamivir) a réduit de 25% le risque de décès chez les adultes hospitalisés lors de la grippe pandémique A(H1N1) de 2009-2010, selon une étude publiée mercredi 19 mars.

Parue dans la revue médicale britannique The Lancet Respiratory, la méta-analyse (analyse d'une série d'études) montre que le Tamiflu s'est avéré encore plus efficace, avec un risque de décès diminué de 50%, lorsqu'il était donné dans les deux jours ayant suivi l'apparition des symptômes de la grippe.

Chaque jour de retard augmente le risque de décès de 20%

Au-delà de deux jours, chaque jour de retard dans l'instauration du traitement a en revanche augmenté le risque de décès de 20%, selon le Pr Nguyen-Van-Tam, coordinateur de l'étude. Les chercheurs de l'Université de Nottingham (Royaume-Uni) se sont penchés sur plus de 29.000 patients originaires de 38 pays, hospitalisés entre le 2 janvier 2009 et le 14 mars 2011 avec une confirmation ou une suspicion de virus A(H1N1).

En revanche, alors que le bénéfice du Tamiflu sur la survie était de l'ordre de 25% chez tous les adultes, y compris les femmes enceintes et les patients placés en réanimation à cause de symptômes sévères, par rapport aux patients non traités, aucune réduction "significative" de la mortalité n'a été observée chez les enfants de moins de 16 ans.

Virus beaucoup moins dangereux que prévu

À écouter aussi

Concernant le virus A(H1N1) pandémique, le niveau d'alerte maximale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait été déclenché le 11 juin 2009.

Mais rapidement, le virus s'était avéré beaucoup moins dangereux que l'on ne l'avait craint et l'OMS avait été vivement critiquée, les gouvernements se retrouvant avec des millions de vaccins et des stocks de Tamiflu non utilisés. Traitement antiviral de base contre la grippe, le Tamiflu est produit par le groupe pharmaceutique suisse Roche qui a financé la méta-analyse.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/