1 min de lecture Faits divers

Sept policiers jugés à Grasse pour une "bavure" en 2008

C'est le procès d'une "bavure policière" qui s'est ouvert lundi matin devant le tribunal de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Sept policiers (deux de la brigade anti-criminalité, un de la municipal et quatre de police secours) comparaissent jusqu'à vendredi pour homicide involontaire ou non-assistance à personne en danger, quatre ans après la mort par asphyxie du jeune Hakim Ajimi lors d'une interpellation musclée le 9 mai 2008. La défense entend plaider que les policiers n'ont fait qu'appliquer les techniques apprises. Les avocats de la famille arguent eux que la clef d'étranglement fatale n'était pas nécessaire, Hakim Ajimi, 22 ans, ayant été menotté aux pieds et aux mains.

Pierre Thébault Journaliste RTL

La victime morte d'un arrêt cardiaque

Selon les forces de l'ordre, le jeune homme, passablement énervé de ne pas avoir pu retirer de l'argent à sa banque, est mort d'un arrêt cardiaque après l'intervention de la police et son immobilisation avant d'être menotté.

Les parents du jeune homme, ses amis, épaulés par diverses associations invoquent, eux, une bavure. Un juge de Grasse a dans un premier temps rendu un "non-lieu" en faveur des fonctionnaires. La Cour d'appel d'Aix-en-Provence a annulé cette ordonnance.

Les deux hommes de la Bac comparaissent pour "homicide involontaire" et "non-assistance à personne en danger". Les cinq autre sont poursuivis pour "non-assistance à personne en danger".

Lire la suite
Faits divers Justice Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants