5 min de lecture Augmenté

VIDÉOS - À la rencontre des futures interfaces homme-machine

Contrôler les objets par la pensée, simuler le toucher pour stimuler l'apprentissage... À l'ère du smartphone roi, des entreprises imaginent déjà les prochains modes d'interactions entre l'homme et les machines. Illustration au dernier salon VivaTech.

Mentalista a fait sensation à VivaTech avec sa technologie de contrôle des objets par la pensée
Mentalista a fait sensation à VivaTech avec sa technologie de contrôle des objets par la pensée Crédit : RTL
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et Sarah Duhieu

Deux personnes juchées sur un tabouret, un bandeau vissé sur la tête, une pince à linge clipsée sur le lobe de chaque oreille. Sous leurs yeux fermés, une balle motorisée va et vient d'un bout à l'autre d'un terrain de foot miniature, comme mue par un fil invisible. Après quelques secondes d'hésitation, elle finit par rouler tout droit au fond des filets. C'est le but. 1/0 pour les visiteurs.  

Du 16 au 18 mai dernier, il était difficile de passer à côté du stand de Mentalista dans le pavillon principal du salon VivaTech. La jeune entreprise française est venue y faire la démonstration de son concept Mentalista Foot, un tournoi de football sans crampon, ni manette, qui se joue seulement par la force de la pensée.

"Nous développons des interfaces cerveau-machine, explique à RTL.fr Romaric Manovelli, directeur du développement de la société. L'idée est de pouvoir contrôler des objets connectés par la pensée, simplement en imaginant la chose. Pour matérialiser une de nos installations, nous présentons Mentalista Foot où deux joueurs s'affrontent uniquement par la force de leur imagination. On ferme les yeux, on se détend et on imagine la balle rouler à gauche ou à droite pour marquer dans le but adverse". 

À lire aussi
Des baguettes dans une boulangerie (illustration) artisans
Le chiffre d'affaire des boulangeries françaises en constante augmentation

À l'ère du smartphone roi, ils sont déjà nombreux à imaginer les prochains modes d'interactions entre l'homme et les machines. Les projets les plus ambitieux émanent de la Silicon Valley. Chez Facebook, une soixantaine de personnes travaillent à donner corps au rêve de Mark Zuckerberg de pouvoir envoyer une pensée à un proche comme on envoie aujourd'hui un SMS. À la tête de la société neuro-technologique Neuralink, l'insatiable Elon Musk caresse l'ambition d'implanter une puce dans le cerveau humain pour améliorer ses capacités cognitives.

Contrôler des objets avec des images mentales

La solution développée par Mentalista se veut moins intrusive. L'équipement se résume à des électrodes posés sur les oreilles et derrière le cortex visuel qui captent les signaux électriques émis par cette zone du cerveau. Un programme informatique compare en temps réel les données à une bibliothèque de signaux électriques émis par les autres personnes ayant visualisé la même action. En cas de correspondance, l'action est déclenchée. Dans le cas de Mentalista Foot, la balle reçoit le signal de se diriger à droite ou à gauche.

>
Vivatech 2019 - Mentalista, jouer au foot par la pensée Crédit Image : RTL | Crédit Média : Sarah Duhieu / RTL | Date :

À terme, lorsque elle aura progressé dans le décodage des signaux électriques du cortex visuel, l'entreprise espère proposer un véritable alphabet d'images mentales permettant de contrôler des objets connectés. "Le champ des possibles avec les interfaces cerveau-machines est de pouvoir contrôler tout ce que l'on contrôle aujourd'hui de manière vocale ou tactile. On pourrait créer une image mentale proche d'une ampoule pour allumer la lumière", imagine Romaric Manovelli. Outre la domotique, la société voit son avenir dans le jeu vidéo et l'industrie. 

Simuler le toucher pour apprendre plus vite

Dans un registre différent, Go Touch VR s'attache aussi à développer une interface originale pour rapprocher les mondes virtuels des fonctions humaines. Fondée à Lille en 2017, cette société repousse les frontières de la réalité virtuelle grâce au toucher. Elle a développé un dispositif à placer au bout des doigts pour recréer la sensation tactile et améliorer l'immersion dans des univers visuels et sonores virtuels. "Le petit embout contient une pièce qui va bouger et appuyer sur le doigt pour transmettre une réponse haptique. Or, le bout du doigt concentre 90% des sensations de la main", explique à RTL Futur, Alexandre Hulsken, développeur chez Go Touch VR. 

>
Vivatech - Go touch VR : simuler le toucher pour apprendre plus vite Crédit Image : RTL | Crédit Média : Sarah Duhieu / RTL | Date :

Sollicitée par des grands noms du jeu vidéo, l'entreprise privilégie pour l'instant l'industrie et plus précisément le secteur de la formation. "Nous proposons des solutions de formation en réalité virtuelle avec le sens du toucher pour permettre aux utilisateurs d'interagir, de sentir et de manipuler des objets virtuels comme ils le feraient dans la vraie vie", souligne Malak Benchekroun, analyste d'affaires Go Touch VR.

Apporter le toucher dans la réalité virtuelle permet d'accélérer l'apprentissage. Coordonné avec les images et le son de l'expérience en réalité virtuelle, les retours haptiques vont totalement confondre le cerveau qui va imprimer plus vite. "Pour beaucoup de personnes, l'apprentissage se fait par les mouvements musculaires. On va pouvoir les apprendre plus vite grâce au sens du toucher", note Malak Benchekroun. 

Les expériences mises au point par l'entreprise lilloise permettent aussi de manipuler des objets dans l'espace. Elles peuvent être utilisées pour former des employés à des processus complexes ou dangereux. Les utilisateurs peuvent ainsi apprendre comment réagir face à certaines situations à risque en toute sécurité. La société travaille actuellement à rendre le dispositif plus compact et plus performant en intégrant notamment un système d'émulation de textures.

Une musique multidimensionnelle grâce aux gestes

À quelques mètres du stand de la jeune pousse lilloise, un air de musique électronique couvre peu à peu le tumulte du salon. Les notes s'élèvent au gré des gesticulations d'un jeune musicien affairé sur un synthétiseur d'un genre nouveau. Sa machine a une particularité : les notes peuvent être modulées par des gestes en même temps qu'elles sont jouées sans toucher l'instrument.

Étudiant à l'École des Mines-ParisTech, Edgar Hemery a imaginé cet appareil dans le cadre de son projet de doctorat avant de fonder sa start-up, Embodme. "Embodme est un synthétiseur qui se joue au contact, comme les claviers, mais qui a la particularité d'avoir un module de reconnaissance de gestes qui permet de modifier les effets avec les mouvements des mains. Cela apporte un contrôle expressif de la synthèse sonore", explique le jeune entrepreneur. 

>
Vivatech - Embodme : une musique plus riche grâce aux gestes Crédit Image : RTL | Crédit Média : Sarah Duhieu / RTL | Date :

La technologie d'Embodme offre plus de richesse et de variations qu'un synthétiseur classique aux musiciens. "Avec les interfaces actuelles, on ne peut en varier que deux ou trois en même temps avec des boutons. La main est multidimensionnelle. Avec une main, on peut capter jusqu'à 22 points d'intérêt, à travers le bout des doigts en 3D et les rotations de la main. On utilise toutes ces micro-variations pour modifier les effets du synthétiseur", poursuit-il.

Du côté du public, "l'aspect intéressant de l'instrument est que l'on comprend visuellement les processus qui se jouent sur scène. Le processus de création de musique électronique, qui est habituellement centré sur un DJ regardant un écran, devient un virtuose en train de contrôler les paramètres de façon très visuelle", souligne Edgar Hemery. 

Embodme est encore un prototype. Son inventeur ambitionne de lancer une campagne de financement participatif dans un ans avant de commercialiser l'instrument aux alentours de 1.000 euros. "D'ici là, nous devons améliorer nos algorithmes de synthèse sonore et le toucher de l'instrument en intégrant du contrôle haptique sensible à la pression appliquées par les doigts".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Viva Technology Innovation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797650667
VIDÉOS - À la rencontre des futures interfaces homme-machine
VIDÉOS - À la rencontre des futures interfaces homme-machine
Contrôler les objets par la pensée, simuler le toucher pour stimuler l'apprentissage... À l'ère du smartphone roi, des entreprises imaginent déjà les prochains modes d'interactions entre l'homme et les machines. Illustration au dernier salon VivaTech.
https://www.rtl.fr/actu/futur/videos-la-rencontre-des-futures-interfaces-homme-machine-7797650667
2019-05-25 12:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Zqm44lfDv3wMJ1FDlToOQg/330v220-2/online/image/2019/0524/7797702196_mentalista-a-fait-sensation-a-vivatech-avec-sa-technologie-de-controle-des-objets-par-la-pensee.PNG