4 min de lecture Canicule

VIDÉOS - Canicule : des objets connectés pour se protéger

Les objets connectés peuvent s'avérer d'une aide précieuse pour lutter contre la déshydratation et l'exposition au soleil.

Les fortes chaleurs frappent la France en ce début de mois de juillet
Les fortes chaleurs frappent la France en ce début de mois de juillet Crédit : Serhiy Stakhnyk/iStock
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La France n'avait pas connu pareil épisode depuis près de 60 ans. Une vague de chaleur caniculaire s'est abattue sur l'Hexagone mardi 30 juin. À son apogée mercredi, elle a fait grimper le thermomètre à des niveaux records dans de nombreuses villes du pays où les températures ont souvent frôlé les 40 degrés. Le ministère de la Santé a dispensé sa batterie de conseils habituels pour traverser la semaine avec sérénité. Car la chaleur représente un vrai risque pour la santé. Elle fatigue et peut entraîner des accidents graves comme le coup de chaud ou la déshydratation. Pour suivre au mieux ces recommandations et éviter de se retrouver en proie à ce syndrome, vecteur de baisses de concentration, de maux de tête et de fatigue, plusieurs objets connectés peuvent s'avérer d'une aide précieuse.

Une bouteille intelligente pour boire suffisamment

Parce que boire entre cinq et huit verres d'eau tous les jours n'est pas un réflexe évident pour tous, de plus en plus de fabricants proposent des solutions connectées qui aident à tenir cet objectif. C'est le cas d'HidrateMe, un projet qui a déjà recueilli les financements nécessaires à sa commercialisation sur la plateforme participative KickStarter. Cette bouteille intelligente intègre une sonde connectée reliée à une application pour mobile. Elle garde une trace de l'hydratation de l'utilisateur au fil de la journée et lui notifie lorsqu'il est nécessaire de s'hydrater.

>
HidrateMe Smart Water Bottle by Hidrate, Inc

Livrée avec un bouchon étanche, cette bouteille de 710 ml en plastique, certifié sans bisphénol A, et au design aux motifs géométriques renferme un affichage LED et un capteur permettant de suivre la quantité d'eau ingérée. L'application recueille les informations récoltées par le capteur qu'il recoupe à plusieurs données relatives à l'utilisateur comme l'âge, les habitudes sportives ou les mensurations. La température ambiante et l'humidité sont également prises en compte. En résultent des notifications délivrées de façon personnalisée pour compenser le plus efficacement possible les pertes de l'organisme.

Une bouteille connectée anti-canicule

>
Meet H2O-Pal

Une start-up américaine a développé H2O Pal, un dispositif dédié au suivi de la quantité d'eau consommée et permettant d'être prévenu lorsqu'on ne boit pas suffisamment. L'appareil se présente sous la forme d'une soucoupe à fixer sous une gourde ou une bouteille. Équipée d'un capteur - qui fonctionne à l'aide de piles, pour une autonomie de six mois - elle surveille le niveau de liquide restant grâce à un accéléromètre intégré et à l'analyse du poids de la bouteille. Relié à une application iOS ou Android pour smartphone, dans laquelle l'utilisateur peut indiquer son âge, son poids, sa taille ou son niveau d'activité quotidienne, le Pal déduit ensuite la quantité optimale d'eau à consommer chaque jour.

À lire aussi
La canicule (illustration) canicule
Canicule : 1.500 décès cet été, 10 fois moins qu'en 2003

Le suivi de la consommation d'eau peut se faire en consultant les statistiques présentées dans l'application sous la forme de graphiques ou par l'intermédiaire de notifications indiquant qu'il serait bienvenu de s'hydrater. Afin de procéder à une analyse plus poussée et personnalisée, les données recueillies par l'application peuvent être exportées. L'utilisateur peut aussi renseigner manuellement sur l'application les verres d'eau ingérés en dehors de la bouteille dédiée.

Un bikini connecté contre les rayons UV

Autre effet indésirable des fortes chaleurs, l'exposition aux rayons du soleil, une des principales causes du cancer de la peau. Pour limiter les risques, une PME de Mulhouse a mis au point un maillot de bain connecté. L'entreprise crée des bikinis munis d'un capteur solaire, qui préviennent par smartphone leur propriétaire qu'elle doit s'enduire de crème solaire. "L'idée m'est venue tout simplement, un jour où j'ai vu quelqu'un prendre un coup de soleil sur la plage", explique Marie Spinali ce mercredi 10 juin. Depuis la mi-mai, la start-up qu'elle dirige, Spinali Design, commercialise cette innovation à partir de son site web.

"Je me suis dit 'après tout, il existe bien des pots de fleurs qui préviennent quand les plantes ont soif, il faudrait donc inventer quelque chose pour avertir quand le soleil tape trop fort'", ajoute la jeune femme. Elle espère vendre cette année un millier de ces maillots de bain d'un nouveau genre, entièrement "made in France", et proposés pour le moment uniquement aux femmes. Il s'agit d'un produit haut de gamme, vendu 149 euros et fabriqué sur mesure

Sur le bikini est attaché un petit capteur noir étanche qui mesure le rayonnement des ultraviolets. L'information est transmise au smartphone ou à la tablette de l'utilisatrice, qui aura auparavant précisé son type de peau et son niveau de bronzage. Munie de toutes ces données, l'application n'a plus qu'à déclencher une "alerte crème solaire"... laquelle peut même être envoyée au smartphone d'un tiers, à charge pour lui d'enduire de crème sa dulcinée.

Une crème solaire intelligente contre le cancer

L'idée vient tout droit d'Australie, pays où le cancer de la peau est un fléau national avec quelques 2.000 patients traités chaque jour pour cette maladie, soit l'un des taux les plus élevés de la planète. Pour endiguer ce phénomène, une start-up a développé ReApply Reminder, une crème solaire reliée à une application pour smartphone pro-active qui rappelle à l'utilisateur de ne pas oublier de se protéger des rayons du soleil.

Le principe est le suivant. Lorsque le bouchon du tube de crème solaire est ouvert, l'application enregistre plusieurs données via Bluetooth, du niveau de crème restant dans le tube, à l'intensité des UV, en passant par les habitudes de protection de l'utilisateur. Couplées à un minuteur, ces données permettent ensuite à l'application d'envoyer des notifications et des conseils à l'utilisateur pour lui indiquer lorsqu'il n'est plus protégé des rayons du soleil. 

Services
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Canicule Santé Connectée Météo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants