1 min de lecture Catastrophe

VIDÉO - Voici ce qui se passerait si un astéroïde géant s'écrasait sur Terre

Une vidéo illustre l'hypothèse d'un astéroïde de 250 mètres de diamètre qui viendrait s'écraser, par différentes façons et sous différents angles, dans les océans de notre planète bleue.

>
Visualisation d'ensemble des données d'impact en eaux profondes Crédit Image : Capture d'écran Youtube @NCAR VisLab |
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

La sonde Osiris-Rex de la Nasa est récemment entrée en orbite autour de l'énorme astéroïde Bennu, censé s'écraser sur Terre dans un siècle. Elle pourra ainsi étudier ce corps céleste et trouver un moyen de le détourner afin d'éviter l'impact terrible qu'il pourrait causer de par sa taille.

Mais, si les scientifiques s'arrachent les cheveux pour trouver une solution à la "Armaggedon", ils se sont aussi penchés sur l'hypothèse d'un échec de leur part et donc sur ce qu'il se passerait si un astéroïde s'écrasait vraiment sur Terre. Des données ont été compilées par les scientifiques Galen Gisler et John Patchett, du Laboratoire national de Los Alamos (Nouveau-Mexique, États-Unis), qui ont ensuite créé des simulations vidéos.

Réalisée par le Centre national pour la recherche atmosphérique (NCAR) américain, une vidéo illustre l'hypothèse d'un astéroïde de 250 mètres de diamètre qui viendrait s'écraser, par différentes façons et sous différents angles, dans les océans de notre planète bleue. 

À lire aussi
La ville de Villegailhenc (Aude) se réveille sous les eaux lundi 15 octobre 2018 aude
Aude : "il va falloir être plus réactif", dit l'hydrologue Emma Haziza sur RTL

Pourquoi un impact dans l'eau ? Parce que, selon le rapport des scientifiques, c'est là que tomberaient très probablement les astéroïdes susceptibles de toucher la Terre, ce qui pourrait avoir de graves conséquences pour les zones côtières.

Une image de la simulation, prenant en compte trois facteurs : la taille, l'explosion et l'angle de l'astéroïde
Une image de la simulation, prenant en compte trois facteurs : la taille, l'explosion et l'angle de l'astéroïde Crédit : Capture d'écran de l'étude "Deep Water Impact Ensemble Data Set"

Sur la simulation, deux variables sont observables : l'impact de l'astéroïde dans les eaux profondes sans explosion ("no airbust"), et l'impact du même astéroïde qui se brise en mille morceaux 5 kilomètres avant de toucher la surface de l'eau ("airbust").

Le choc n'est pas assez puissant pour détruire toute vie sur Terre, mais pourrait néanmoins dévaster toute une région. Les projections de matière (en blanc) et d'eau (en bleu) s'élèvent à des hauteurs vertigineuses, supérieures au mont Everest, et s'étendraient sur plus de deux fois la superficie de Paris.

Mais qu'on se rassure, les astéroïdes ne s'écrasent pas sur Terre si souvent : on estime qu'un astéroïde s'écrase tous les 1 million d'années environ. Et le dernier impact mortel d'astéroïde remonte à quelque 66 millions d'années, celui-là même qui a tué nos prédécesseurs, les dinosaures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Catastrophe Fil Futur Astéroïdes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795828762
VIDÉO - Voici ce qui se passerait si un astéroïde géant s'écrasait sur Terre
VIDÉO - Voici ce qui se passerait si un astéroïde géant s'écrasait sur Terre
Une vidéo illustre l'hypothèse d'un astéroïde de 250 mètres de diamètre qui viendrait s'écraser, par différentes façons et sous différents angles, dans les océans de notre planète bleue.
https://www.rtl.fr/actu/futur/video-voici-ce-qui-se-passerait-si-un-asteroide-geant-s-ecrasait-sur-terre-7795828762
2018-12-06 15:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EDoUmD4GeGVPyg6eiIDgNQ/330v220-2/online/image/2018/1206/7795828916_la-visualisation-d-un-impact-d-asteroide-en-eaux-profondes-par-les-scientifiques-du-ncar-americain.PNG