3 min de lecture Augmenté

VIDÉO - La troublante démonstration de Facebook des possibilités infinies de la réalité virtuelle

Facebook a présenté jeudi à Santa Cruz une application sociale de réalité virtuelle sur Oculus permettant de se téléporter avec ses amis qui donne un autre sens à cette technologie.

Facebook veut rendre la réalité virtuelle plus sociale
Facebook veut rendre la réalité virtuelle plus sociale Crédit : Facebook
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Et si la réalité virtuelle n'était pas qu'un plaisir solitaire ? Jusqu'à présent, les expériences proposées par les différents constructeurs de casques se résumaient à une immersion en solo dans des mondes créés de toutes pièces avec plus ou moins de réalisme en fonction des technologies embarquées. Une semaine avant le lancement mondial du PlayStation VR, le casque de Sony compatible avec la PS4 qui proposera la première expérience active et réaliste à un prix compétitif, Facebook a démontré qu'une autre voie était possible.

Lors d'une conférence organisée jeudi soir à Santa Cruz, en Californie, Mark Zuckerberg a dévoilé de nouveaux appareils et accessoires pour sa filiale de réalité virtuelle Oculus. Parmi les nouveautés figure un nouveau contrôleur, baptisé Touch, qui donne au joueur des mains dans les mondes virtuels, disponible le 6 décembre au prix de 199 dollars. Le patron d'Oculus a également présenté un nouvel ordinateur compatible avec le casque Oclulus Rift qui devrait coûter moitié moins que les machines qui étaient jusqu'à présent nécessaires pour le faire tourner.

Puis le patron de Facebook a fait la démonstration d'une application de ces technologies dans un domaine inexploré jusqu'ici, le social. Mark Zuckerberg a lui-même enfilé en casque Oculus Rift pour voyager virtuellement avec deux de ses collègues dans de nombreuses contrées, du fond de l'océan à la surface de Mars, s'arrêtant au milieu pour prendre un appel vidéo de sa femme Priscilla. 

Le premier aperçu de la "téléportation virtuelle"

Matérialisés par des avatars, les personnages ressemblent aux célèbres Mii de la Wii. Ils échangent entre eux, jouent aux cartes ou aux échecs, manipulent des sabres lasers qu'ils ont dessiné eux-même, déambulent sous l'eau aux côtés des requins et passent des appels vidéo avec des personnes extérieures à l'expérience. Leurs lèvres bougent en même temps qu'ils parlent et leurs visages expriment des émotions, que l'utilisateur déclenche avec le contrôleur Touch. S'ils haussent les sourcils dans la vraie vie, leur avatar en réalité virtuelle le fait aussi. L'imagination n'a pas de mal à s'emballer et malgré des graphismes grossiers, le résultat est plein de vie. 

À lire aussi
Coronavirus : non, il n'y a pas une hausse spectaculaire des prix dans les supermarchés coronavirus
Coronavirus : non, il n'y a pas une hausse spectaculaire des prix dans les supermarchés

Cette démonstration aux faux airs de Second Life donne un autre sens à la réalité virtuelle. Mark Zuckerberg prouve qu'un voyage à travers un casque ne se résume pas forcément à une expérience solitaire de vingt minutes où la solitude et les maux de tête finissent par l'emporter. Elle peut également être partagée et transporter plusieurs amis éloignés physiquement dans des contrées lointaines ou les rassembler autour d'un écran incrusté dans l'écran pour regarder un film, consulter Facebook ou prendre un selfie avec leur avatar, qu'ils peuvent partager sur le réseau social. La réalité n'est jamais très loin.

"Ce qui compte, c'est avec qui vous êtes", a résumé le patron de Facebook dans un post sur le réseau social. "La réalité virtuelle doit mettre les personnes au centre de l'expérience. Une fois que vous y êtes, vous pouvez tout faire ensemble". C'est le premier aperçu de la "téléportation virtuelle", annoncée il y a plusieurs mois par le patron de Facebook, qui doit voir le jour dans la prochaine décennie. Mark Zuckerberg n'a pas indiqué à quel niveau de développement en était ce service.

"La réalité virtuelle est la prochaine plateforme"

Facebook n'a jamais caché son intention de faire de la réalité virtuelle une plateforme sociale. À l'occasion du Mobile World Congress, le salon international du mobile de Barcelone, le groupe avait annoncé la création d'une équipe dédiée à l'intégration de cette technologie dans Facebook. 

"La réalité virtuelle est la prochaine plateforme, sur laquelle tout le monde peut expérimenter et partager tout ce qu'il veut", assurait Mark Zuckerberg, invité de la conférence de Samsung. Son arrivée à la tribune, pendant que les 3.000 spectateurs de la salle étaient occupés à une expérience de réalité virtuelle, comme coupés du monde, n'était alors pas passée inaperçue.

Zuckerberg en "Big Brother" d'Orwell - 21 février 2016
Zuckerberg en "Big Brother" d'Orwell - 21 février 2016 Crédit : Facebook

Facebook n'est pas la seule entreprise à afficher ses ambitions dans la réalité virtuelle sociale. Comme le rapporte Le Monde, des sociétés comme Altspace VR, vTime et même Second Life, le jeu qui permettait d'effectuer des actions infinies dans un monde virtuel il y a dix ans, développent actuellement des plateformes dans ce domaine. Facebook dispose d'ores et déjà d'un avantage considérable sur elles. Sa base d'utilisateur sans équivalent de plus d'un milliard et demi de personnes, soit un septième de l'humanité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Réalité virtuelle Facebook
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants