5 min de lecture Au banc d'essai

VIDÉO - Test du Galaxy S10 de Samsung : le smartphone Android presque parfait

Disponible depuis le 8 mars, le nouveau représentant du savoir-faire de Samsung dans la téléphonie propose le meilleur de ce que l'on peut attendre d'un smartphone en 2019.

>
Galaxy S10 : Le smartphone Android presque parfait Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Il y a un peu plus de dix ans, Samsung répondait à Apple en lançant le Galaxy S. Au fil des ans, la gamme Galaxy S s'est affirmée comme la rivale la plus sérieuse de l'iPhone et Samsung s'est imposé comme le premier vendeur mondial de smartphones. Pour la dixième édition de son porte-étendard, le géant coréen voulait marquer les esprits avec un smartphone embarquant le meilleur de ce que propose l'industrie en 2019.

Disponible depuis le 8 mars à partir de 909 euros, le Galaxy S10 capitalise sur les points forts de la gamme : un écran impressionnant, un monstre de puissance et un appareil photo de qualité. Il bénéficie d'un superbe design avec un dos en verre et des tranches incurvées caractéristiques des smartphones hauts de gamme de la marque. L'écran de 6,1 pouces recouvre quasiment toute la face avant du téléphone. Il inaugure un nouveau format nommé Infinity-O qui rend particulièrement honneur à la technologie Oled et la résolution QHD (2.960 x 1.440 pixels) de la dalle. 

Le Galaxy S10 propose un ratio écran/corps de 93% bien plus avantageux que celui du Galaxy S9 (84%). Pour parvenir à ce résultat, Samsung a logé la caméra à selfies dans une petite bulle en haut à droite de l'écran. Plus discret qu'une encoche, ce poinçon se fait rapidement oublier en lecture vidéo ou en jeu lorsqu'on tient le smartphone à l'horizontale. En terme de sensation d'immersion, le Galaxy S10 est quasiment sans équivalent.

Certifié HDR10+ et particulièrement contrasté, l'écran du Galaxy S10 est aussi l'un des plus lumineux du marché. Mais Samsung promet qu'il produit 40% de lumière bleue en moins que son prédécesseur grâce à un filtre protégeant les yeux de la fatigue. Avec ses 6,4 pouces, le Galaxy S10+ profite d'un affichage encore plus impressionnant. De son côté, le Galaxy S10e se contente d'un écran plat  de 5,8 pouces, d'une résolution Full HD (1.920 x 1.080 pixels).

Des technologies de pointe

À lire aussi
Google a présenté les Pixel 4 le 15 octobre 2019 à New York Au banc d'essai
Pixel 4 : faut-il craquer pour le dernier smartphone de Google ?

Samsung apporte des améliorations bien senties à son smartphone vedette. Depuis plusieurs générations, la marque positionnait le capteur d'empreintes digitales à l'arrière du téléphone, le rendant moins facilement accessible. La marque est désormais la première à proposer un lecteur d'empreintes ultrasonique à l'avant d'un smartphone. Le capteur est directement intégré sous l'écran et fonctionne en analysant les reliefs de l'empreinte. En plus d'être totalement invisible, cette technologie a aussi l'avantage de fonctionner dans toutes les conditions, même sous l'eau ou dans le noir.

À l'usage, le capteur s'avère cependant particulièrement capricieux. Si l'enregistrement de l'empreinte se déroule sans accroc, il faut souvent s'y prendre à plusieurs reprises pour déverrouiller le smartphone. L'on a tôt fait de privilégier la reconnaissance faciale en 2D pour plus de confort alors que le dispositif est beaucoup moins sécurisé et peut être trompé par une simple photo. Heureusement, une première mise à jour du système d'exploitation semble corriger en grande partie le problème. 

>
Le Galaxy S10 peut recharger un smartphone ou un accessoire compatible sur son dos Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Comme le Huawei Mate 20 Pro, le Galaxy S10 propose aussi une nouveauté plus gadget : le partage d'énergie. Il peut recharger un autre smartphone ou un accessoire en l'accueillant simplement sur son dos. Le transfert d'énergie s'effectue par une technologie de charge sans-fil inversée. Ces derniers doivent être compatibles avec la charge par induction Qi. Et le Galaxy S10 doit avoir au moins 30% d'autonomie pour activer la fonctionnalité. En pratique, ce système est pratique si l'on a rien d'autre sous la main pour recharger un autre smartphone mais il est beaucoup moins efficace que la charge filaire.

Une bête de course

Les nouveaux Galaxy sont des bêtes de course. Ils embarquent les composants les plus performants du moment. Ils sont propulsés par le dernier processeur Exynos 9820 et proposés dans des configurations solides pouvant aller jusqu'à 512 Go et 1 To de stockage et 8 Go à 12 Go de mémoire vive. Cette base leur assure une vélocité à toute épreuve pour tous les usages. 

Les trois modèles ont des boîtiers étanches et la possibilité d'étendre leur mémoire avec une carte microSD. Fait rare pour un smartphone de ce prix, Samsung propose encore une prise Jack. Un choix étonnant alors que le marque commercialise la nouvelle version de ses écouteurs sans-fil Galaxy Buds qui ravira les adeptes des casques filaires.

Le S10 et le S10+ embarquent des batteries de 3.400 et 4.100 mAh dont les performances sont optimisées une puce dédiée à l'intelligence artificielle qui alloue plus ou moins de ressources aux applications en fonction de leur fréquence d'utilisation. À l'usage, ils offrent une excellente autonomie et tiennent largement une journée avant de devoir être rechargés. Ils ne bénéficient pas de technologie de charge ultra-rapide comme les derniers Oppo et Huawei. Il faut environ une heure et demi pour faire le plein avec le chargeur fourni à l'achat.

Un appareil photo particulièrement complet

À l'instar de ses principaux concurrents, Samsung mise à son tour sur l'intelligence artificielle. La marque a particulièrement mis l'accent sur les avantages de l'assistance algorithmique lors de la présentation du smartphone à San Francisco, fin février. En plus de gérer intelligemment les capacités de la batterie, l'IA appuie surtout les fonctionnalités de l'appareil photo. 

Samsung propose ainsi pour la première fois une aide au cadrage. Basée sur 200 millions de photos, une ligne d'horizon virtuelle peut être utilisée pour respecter les règles de composition d'une image. L'IA améliore aussi les clichés de nuit en prenant plusieurs photos lors de chaque prise de vue afin de restituer les pixels les plus lumineux dans le résultat final. Les calculs des algorithmes sont aussi mis à contribution par le mode portrait qui propose de nouveaux effets de profondeur (tourbillon, flou, arrière-plan en noir et blanc, etc.).

Samsung a aussi ajouté un capteur supplémentaire à l'arrière de son smartphone star et promet des clichés réussis en toutes circonstances. Ce troisième module est un capteur très grand-angle à 123° de 16 Mpx. Il vient compléter le capteur principal 12 Mpx à ouverture variable et le téléobjectif à zoom optique x2 déjà présents sur le Galaxy S9. Cette nouvelle configuration permet au Galaxy S10 de proposer les meilleurs réglages selon les situations (grand-angle, portrait, paysage, selfies). Le grand-angle est particulièrement pratique à l'usage pour élargir le plan capturé ou réaliser un effet.

L'un des tous meilleurs Android du moment

Au rayon des regrets, outre le lecteur d'empreintes digitales sur courant alternatif, l'absence de charge ultra-rapide et de reconnaissance faciale sécurisée, certains déploreront la position du poinçon qui peut perturber le visionnage d'un film à l'horizontale et désaxe le regard lorsque l'on prend une photo en selfie. Samsung serait également bien inspiré de proposer un véritable mode nuit dans une prochaine mise à jour logicielle afin de soutenir la comparaison avec le Google Pixel 3 et le Huawei Mate 20 Pro

Pour le reste, Samsung signe un smartphone remarquable qu'il est difficile à prendre en défaut. Reste son prix, à partir de 909 euros, qui le place en concurrence avec les autres appareils stars et ne le met pas à la portée de toutes les bourses. Il est conseillé de patienter quelques mois pour en profiter car le prix des smartphones de Samsung a l'habitude de baisser de quelques centaines d'euros assez rapidement.

Les nouveaux Galaxy sont disponibles en boutique depuis le 8 mars à partir de 749 euros (S10e), 909 euros (S10) et 1.009 euros (S10+). Une version 5G sera lancée dans les prochaines semaines sur plusieurs marchés. La France ne devrait pas faire partie des premiers élus faute d'accord avec les opérateurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Au banc d'essai Smartphone Samsung
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants