2 min de lecture Au banc d'essai

VIDÉO - Samsung Gear S3, une montre connectée sans faute et sans folie

La Gear S3 n'est pas loin d'être la meilleure montre du marché, mais il lui manque encore une "killer app" pour l'affranchir de sa dépendance au smarpthone.

>
VIDÉO - Samsung Gear S3, sans faute et sans folie Crédit Image : Samsung | Crédit Média : RTLnet | Date :
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Troisième vendeur mondial de montres connectées derrière Apple et Garmin, Samsung est revenu fin novembre avec un nouveau modèle, la Gear S3, vendue en magasin au prix de 399 euros. Proposée en deux versions, Classique, la citadine, et Frontier, plus sportive, testée ici à mon poignet, elle reprend les grands principes de la Gear S2 dans un design aux finitions impeccables proche des standards des montres d’horlogerie. 

Sans faute et sans folie, la Gear S3 de Samsung n’est pas loin d’être la meilleure montre connectée du marché. Elle justifie son prix et se pose en principale concurrente de l'Apple Watch. Mais comme les autres montres connectées, il lui manque encore quelque chose, une fonctionnalité propre susceptible de lui donner une vraie utilité, pour l’affranchir de sa dépendance au smartphone et donner ses lettres de noblesse au secteur.

Écran et interface au top

Le principal point fort de la Gear S3 est sans conteste son écran tactile. Un grand cadran rotatif permet de sélectionner les fonctions sans cacher l’écran avec son doigt. Ce dernier est réactif et très lumineux lorsqu'il est poussé à son maximum. C'est peut-être le plus beau du marché. Il offre un bon contraste et un vrai confort à l’usage. La fonction "always on display"/"toujours à l’écran", affiche le cadran en permanence.

L’interface repose sur le logiciel maison Tizen. Les SMS, les mails, WhatsApp ou Twitter sont pris en charge dès l’appairage au smartphone. Le bouton du bas affiche le menu, celui d’en haut revient en arrière et la couronne rotative permet de naviguer entre les menus et les applications. Le résultat offre l’expérience la plus intuitive du marché avec le logiciel de l’Apple Watch.

Pas assez d'applications

À lire aussi
Oppo espère gagner des parts de marché avec son dernier smartphone Reno Au banc d'essai
Test du Oppo Reno : faut-il craquer pour le smartphone à aileron de requin ?

La principale différence avec la montre intelligente d'Apple se situe au niveau des applications. Toutes les plus populaires ne sont pas disponibles sur Tizen, les développeurs privilégiant watchOS et Android Wear. Certaines références manquent à l’appel et le magasin d’applications manque de clarté. Et il faut passer par un trop grand nombre d'applications (Samsung Gear, Samsung Gear S Plugin ou S Health) pour la configurer.

Comme l’Apple Watch, la Gear S3 dispose en revanche d’un micro et d’un haut-parleur lui permettant de prendre et passer des appels. A condition, toutefois, d’être à portée de Bluetooth du smartphone par lequel transite l’appel et d'assumer une gestuelle improbable en société.

Une montre imposante

La Gear S est une montre plutôt massive qui se fera remarquer sur les plus petits poignets. Cette silhouette imposante s’explique par les nombreux capteurs qu’elle embarque. Elle dispose d’un altimètre, d’un capteur cardiaque et surtout d’un GPS intégré, un argument de choix pour les sportifs, qui n’ont plus besoin d’emmener leur smartphone avec eux lors d’une session running. Certifiée IP 68, elle résiste à une immersion de 30 minutes jusqu’à 1,5 mètre de profondeur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Au banc d'essai Montres connectées Samsung
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants