2 min de lecture High-tech

VIDÉO - MWC 2016 : champion du low-cost, le franco-chinois Wiko se voit en géant du mobile

La marque sino-française Wiko a dévoilé à Barcelone une nouvelle ligne de téléphones vendus de 49 à 249 euros, dont les deux premiers modèles avec scanner d'empreintes à moins de 200 euros.

>
Prise en main du Wiko U Feel et son scanner d'empreintes Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : Sophie Joussellin / RTL | Date :
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

En l'espace de cinq ans, la marque de smartphones sino-marseillaise Wiko, cofondée par le Français Laurent Dahan, s'est taillée une solide réputation grâce à ses appareils low-cost aux couleurs acidulées et simples d'utilisation. Au Mobile World Congress de Barcelone, le grand raout annuel de la téléphonie mobile, le constructeur a clairement affirmé l'objectif qu'il poursuit pour les cinq années à venir : se faire une place au soleil parmi Samsung, Apple, Huawei, Lenovo et Xiaomi au sein du top 5 mondial des vendeurs de smartphones.

L'an dernier, Wiko a vendu près de 8 millions de smartphones, très loin des 320 millions et 225 millions d'unités de Samsung et Apple. Présent dans une centaine de pays, il espère en écouler le double cette année grâce à son implantation en Europe de l'Est et en Afrique. Pour atteindre ses objectifs, le numéro 2 français des smartphones vendus sans abonnement ni carte SIM va chercher un relais de croissance chez les opérateurs. Principalement distribué à la Fnac, Carrefour ou Leclerc, Wiko s'affiche pour l'instant seulement chez Free et Bouygues Telecom. 

Un capteur d'empreintes, jusqu'à cinq raccourcis

Pour séduire les boutiques, le constructeur a dévoilé dans la capitale catalane une nouvelle collection de téléphones vendus de 49 à 249 euros, soit deux à trois fois moins cher que les appareils de Samsung et Apple. Ces cinq nouveaux modèles n'intègrent pas la technologie la plus pointue et ne sont pas produits selon un cahier des charges hyper contrôlé. Peu importe, Wiko écrit l'histoire à son échelle. Après avoir lancé en France le premier téléphone 3G à moins de 50 euros et le premier modèle 4G à moins de 100 euros, la marque sino-marseillaise a annoncé les deux premiers smartphones à scanner d'empreintes digitales à moins de 200 euros.

Logé à l'intérieur du bouton d'accueil situé sous l'écran, le lecteur d'empreinte permet de déverrouiller le téléphone et de profiter de cinq liens directs vers les usages et applications favorites de l'utilisateur. Sur le papier, les Wiko U Feel et U Feel Lite affichent des spécificités techniques de smartphones de milieu de gamme (Android 6.0, écran HD 5 pouces, processeur quatre cœurs avec 3 Go de RAM, 16 Go de stockage extensible via microSD, capteurs photo de 13 et 5 mégapixels). Ils démocratisent toutefois une fonction qui était jusqu'à présent réservée aux modèles les plus chers du marché.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Smartphone Low-cost
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants