3 min de lecture Propulsé

La première sonde israélienne s'écrase en se posant sur la Lune

La sonde israélienne Bereshit devait se poser le jeudi 11 avril à la surface de la Lune. L'État hébreu serait devenu la quatrième puissance lunaire en cas de succès.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
LIVE broadcast - Beresheet lands on the Moon Fasten your seatbelts, we are about to land. Crédit Image : AFP | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
et Benjamin Hue

La première sonde israélienne à destination de la Lune s'est écrasée jeudi 11 avril lors de son alunissage, en raison d'une panne de son moteur survenue à la dernière minute, a déclaré le centre de contrôle de la mission.

"La sonde Bereshit n'a pas achevé avec succès son alunissage sur la Lune", pouvait-on lire dans un message diffusé par le centre, basé près de Tel-Aviv.

C'était une mission éminemment symbolique. Israël, petit pays de 8 millions d'habitants, tentait de devenir la quatrième puissance lunaire. Lancée le 22 février depuis la base américaine de Cap Canaveral en Floride, la sonde Bereshit (Genèse, en hébreu) devait se poser à la surface du satellite naturel de la Terre entre 21 heures et 22 heures au terme d'un voyage d'un peu moins de deux mois qui l'aura vu parcourir 6 millions et demi de kilomètres et réaliser un remarquable selfie avec la Terre en arrière-plan.

Entré en orbite lunaire début avril, le petit atterrisseur en forme d'araignée devait effectuer l'opération la plus périlleuse de son périple spatial : décrocher de sa dernière orbite à 20 kilomètres de la surface de la Lune pour se rapprocher du sol, amorcer sa descente à la verticale, allumer son moteur-fusée pour ralentir sa chute, le couper à cinq mètres de la surface puis poser ses cinq pattes sur le sol de la mer de la Tranquilité, la vaste plaine qui lui sert de site d'alunissage.

À lire aussi
L'espace (illustration) Propulsé
Jour de la Terre : comment lutter contre la pollution dans l'espace

Une fois posée, la sonde devait mesurer les champs magnétiques et envoyer des photos pour immortaliser l'exploit.

Mission symbolique, enjeu économique

Faire atterrir un engin sur la Lune est une mission extrêmement compliquée. Ce n'est pas un hasard si seulement trois pays y sont parvenus jusqu'à maintenant : la Russie, les États-Unis et la Chine. Y arriver témoigne d'une grande maîtrise technique et technologique.

En plus de faire rentrer l'État hébreu dans l'histoire, la mission Bereshit aurait pu aussi faire les affaires de SpaceIL, la société privée soutenue par l'état israélien qui a développé la sonde. La startup aérospatiale veut faire valoir ses compétences auprès d'autres puissances spatiales, notamment les États-Unis qui envisagent de retourner sur la Lune en préalable à la conquête de Mars. Et la Nasa n'a pas caché son souhait de faire appel à des entreprises privées, pour la construction d'atterrisseurs entre autres, capables de transporter du matériel vers la Lune et s'y poser.

La conquête de la Lune relancée

Près de 50 ans après les premiers pas de l'Homme, la Lune suscite à nouveau l'intérêt. Les missions spatiales à destination de l'astre au front d'argent se multiplient ces derniers temps. En janvier, la Chine a fait alunir un engin sur la face cachée et encore inexplorée de la Lune.

L'Inde espère devenir au printemps le cinquième pays à se poser sur la Lune avec sa mission Chandrayaan-2, qui comprendra un alunisseur et un robot mobile. Et le Japon prévoit l'envoi vers 2020-2021 d'un petit atterrisseur lunaire, baptisé SLIM, pour étudier une zone volcanique.

Et l'Europe dans tout ça ? Pour l'instant, L'Europe spatiale s'interroge pour savoir si elle ira ou non sur la Lune. L'agence spatiale européenne a confié à Ariane Groupe une étude sur la faisabilité de poser un engin sur la Lune en 2025. Mais l'Europe participe déjà à des projets, comme la station orbitale Gateway des Américains qui aura vocation à remplacer la station spatiale internationale en faisant tourner des astronautes autour de la Lune avant de s'y poser, en vue de la préparation de vols lointains notamment vers Mars.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Lune Espace
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797405231
La première sonde israélienne s'écrase en se posant sur la Lune
La première sonde israélienne s'écrase en se posant sur la Lune
La sonde israélienne Bereshit devait se poser le jeudi 11 avril à la surface de la Lune. L'État hébreu serait devenu la quatrième puissance lunaire en cas de succès.
https://www.rtl.fr/actu/futur/video-israel-sur-la-lune-suivez-l-alunissage-de-la-sonde-bereshit-en-direct-a-21h-7797405231
2019-04-11 16:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MYd0Vdlhz4cR1teEenLd8g/330v220-2/online/image/2019/0306/7797135557_la-sonde-lunaire-israelienne-bereshit-doit-alunir-le-11-avril-2019.jpg