4 min de lecture Au banc d'essai

VIDÉO - Galaxy S10 : notre prise en main du dernier smartphone de Samsung

En attendant l'avènement de la 5G et des écrans flexibles, les nouveaux Galaxy proposent le meilleur de ce que peut offrir l'industrie en 2019.

>
On a essayé le Galaxy S10 de Samsung Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Une évolution bienvenue en attendant la révolution. Sur les terres d'Apple, à San Francisco, en Californie, Samsung a dévoilé en grandes pompes mercredi 20 février la dixième génération de son smartphone vedette. Déclinée en trois modèles, le Galaxy S10e, le Galaxy S10 et le Galaxy S10+, cette nouvelle gamme marque moins le début d'une nouvelle ère qu'elle ne repousse les limites de son époque dans un marché saturé qui lorgne déjà vers les prometteurs horizons de la 5G et des écrans flexibles.

Ces nouveaux Galaxy dessinent une approche pragmatique de la part de Samsung. La marque n'a pas mis l'accent cette année sur les emojis en trois dimensions, ni sur les prédispositions de ses appareils pour la réalité augmentée. Ces modèles apportent tout un lot d'innovations déjà effleurées ça et là par la concurrence pour offrir le meilleur de ce que peut proposer un smartphone en 2019, en attendant l'avènement des prochaines technologies de rupture sur lesquelles planche déjà le numéro un mondial du secteur.

Samsung capitalise sur ses points forts. L'écran du Galaxy S10 impressionne dès la première prise en main. Légèrement incurvé sur les tranches, il offre une surface d'affichage inédite en recouvrant plus de 93% de la face avant contre 84% pour le Galaxy S9. Pour obtenir ce résultat, Samsung a intégré le capteur à selfie dans une petite bulle en haut à droite de l'écran et réussi son pari de ne pas céder à la mode de l'encoche initiée par l'iPhone X.

La caméra à selfies du Galaxy S10 est logée dans une petite bulle en haut à droite de l'écran
La caméra à selfies du Galaxy S10 est logée dans une petite bulle en haut à droite de l'écran Crédit : RTL

Un écran presque parfait

Ce nouveau format d'image rend honneur à la technologie Amoled HDR10+ de la dalle qui se montre particulièrement avantageuse pour visionner des contenus multimédias, même si la présence d'un trou dans un coin de l'écran pourra gêner les puristes. Malgré une excellente luminosité (800 nits), Samsung promet que ses téléphones produisent 40% de lumière bleue en moins par rapport au Galaxy S9.

À lire aussi
Google a présenté les Pixel 4 le 15 octobre 2019 à New York Au banc d'essai
Pixel 4 : faut-il craquer pour le dernier smartphone de Google ?

Physiquement proches de leurs prédécesseurs, le Galaxy S10 gagne une taille d'écran et passe de 5,8 à 6,1 pouces. Le Galaxy S10+ profite pour sa part d'une grande diagonale de 6,4 pouces. Toujours résistant à l'eau et à la poussière, leur boîtier est désormais décliné dans trois coloris prismatiques noir, blanc et vert sur lesquels apparaissent des reflets irisés selon leur inclinaison.

Samsung répond aussi aux critiques ayant visé les modèles précédents. Déporté à l'arrière des derniers Galaxy pour agrandir la surface de l'écran, un positionnement peu pratique, le capteur d'empreintes digitale est de retour sur la face avant des nouveaux Galaxy pour offrir un système de déverrouillage sécurisé, rapide et efficace. Comme Huawei et OnePlus avant lui, le fabricant coréen utilise pour cela une nouvelle technologie de détection à ultrason logée directement sous l'écran qui fonctionne en analysant les reliefs de l'empreinte quelles que soient les conditions de luminosité et d'humidité. 

Une puissance maîtrisée

Les nouveaux Galaxy sont des monstres de puissance. Leur processeur Exynos 9820 associé à des configurations solides pouvant aller jusqu'à 512 Go et 1 To de stockage et 8 Go ou 12 Go de RAM leur assure une fluidité à toute épreuve pour tous les usages. Le S10 et le S10+ embarquent des batteries de 3.400 et 4.100 mAh dont les performances sont optimisées une puce dédiée à l'intelligence artificielle qui alloue plus ou moins de ressources aux applications en fonction de leur fréquence d'utilisation.

Plus gadget, une fonctionnalité "partage d'énergie" inverse le processus de charge par induction pour permettre au Galaxy S10 de recharger un smartphone ou un accessoire compatible avec la charge sans-fi en se posant simplement sur son dos. Déjà proposée par le Mate 20 Pro de Huawei, cette technologie présente cependant des temps de chargement très longs et une importante déperdition pour le smartphone donneur.

>
Le Galaxy S10 peut recharger un smartphone ou un accessoire compatible sur son dos Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Un appareil photo plus intelligent

Comme ses concurrents, Samsung a fini par s'engouffrer sur le terrain de l'intelligence artificielle. L'assistance algorithmique a particulièrement infusé la communication du constructeur au moment de présenter ses nouveaux smartphones. Outre la gestion intelligente des capacités de la batterie, l'IA vient surtout en soutien de l'appareil photo avec une aide au cadrage basée sur 200 millions de photos suggérant une ligne d'horizon virtuelle pour respecter les règles de composition, un mode nuit qui combine sept photos en une pour restituer les pixels les plus lumineux lorsque la lumière fait défaut et de nouveaux effets de profondeur pour le mode portrait. 

Désireux de satisfaire le plus grand nombre, Samsung promet des clichés réussis en toutes circonstances avec ses nouveaux bijoux. Le constructeur a intégré pour cela un troisième capteur ultra grand-angle (123°) de 16 Mpx en complément du capteur principal 12 Mpx à ouverture variable et du téléobjectif à zoom optique x2 déjà présents sur le Galaxy S9. Cette nouvelle configuration permet au logiciel de proposer automatiquement les meilleurs réglages en fonction des situations (grand angle, paysage, portrait, selfies, etc.). Samsung promet aussi un rendu plus naturel sur les clichés.

Pour le reste, les nouveaux Galaxy profitent de la refonte de l'interface Samsung One Ui, qui épure les systèmes de navigation, peut s'utiliser à une seule main sans boutons physiques et introduit un mode noir permettant de reposer les yeux et de préserver l'autonomie de la batterie. Leur mémoire est toujours extensible jusqu'à 512 Go avec une carte microSD et on retrouve un tiroir double SIM pour cumuler carte personnelle et usages professionnels. Enfin, contrairement aux standards du secteur, ils proposent toujours une prise Jack pour brancher un casque ou des écouteurs filaires.

En boutique à partir du 8 mars de 749 à 1.609 euros

Les nouveaux Galaxy seront disponibles en boutique à partir du 8 mars à partir de 749 euros (S10e), 909 euros (S10) et 1.009 euros (S10+). Une version 5G sera lancée dans les prochaines semaines sur plusieurs marchés. La France ne devrait pas faire partie des premiers élus faute d'accord avec les opérateurs. Le Galaxy F pliable montré pendant la conférence n'est pas attendu dans le commerce avant la fin de l'année à un prix qui pourrait flirter avec les 2.000 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Au banc d'essai Smartphone Samsung
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants