2 min de lecture Augmenté

VIDÉO - Aux États-Unis, une première moto-volante en vente pour le prix d'une Ferrari

La société californienne Jetpack Aviation a ouvert les précommandes de son quadriréacteur volant pour environ 380.000 dollars.

>
Introducing: THE SPEEDER Crédit Image : Capture d'écran YouTube |
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est une société californienne qui puise son inspiration dans les meilleurs films de science-fiction. Après le réacteur dorsal JB10, que l'on dirait tout droit sorti d'une scène d'Iron Man, Jetpack Aviation va lancer la commercialisation de la Speeder, une moto volante capable de filer à plus de 200 kilomètres-heure en altitude.

Accompagnée par l'accélérateur de start-up Y Combinator, l'entreprise a ouvert récemment les précommandes de l'appareil moyennant un premier versement de 10.000 dollars pour figurer sur la liste d'attente. Le prix final avoisine les 380.000 dollars, l'équivalent d'une voiture de luxe.

Au carrefour de la moto et du jet-ski, le Speeder est un appareil plutôt léger (105 kilos) monté sur quatre turboréacteurs qui peut se déplacer jusqu'à 4.600 mètres d'altitude à une vitesse maximale de 240 kilomètres-heure avec un décollage et un atterrissage en vol stationnaire. Conçu initialement pour des applications militaires, il est censé se piloter aussi facilement qu'un Segway grâce à un système de stabilisation automatique.

À une seule condition, que le poids du pilote n'excède pas les 109 kilos. L'autre restriction concerne son autonomie avec un temps de vol estimé à une trentaine de minutes seulement.

Encore des financements à trouver

À lire aussi
Une ferme russe expérimente la réalité virtuelle pour augmenter le rendement de ses vaches laitières Augmenté
La Russie teste-t-elle la réalité virtuelle pour augmenter le rendement de ses vaches ?

Jetpack Aviation assure que l'engin est confirme à la réglementation des autorités aéronautiques américaines (la FDA). Mais le conducteur devra être titulaire d'une licence de pilote privé pour le piloter.

Une version plus légère et deux fois moins rapide est aussi dans les tuyaux. Celle-ci ne nécessitera pas de licence. Mais il devra se conformer à la drastique législation aérienne en vigueur qui interdit par exemple le survol des villes, limite les nuisances sonores et encadre strictement la résistance aux chocs avec les oiseaux et les procédures d'atterrissage d'urgence.

Sur le papier, le Speeder a tout pour rebattre les cartes du monde des transports. À l'instar des autres projets de voitures volantes les plus avancés, il promet de décongestionner les villes au trafic routier encombré. Mais l'appareil est encore loin d'être finalisé. De l'aveu du patron de Jetpack Aviation, David Mayman, interrogé par le site américain TechCrunch, le Speeder nécessite encore au moins deux ans de développement avant de se retrouver entre les mains des premiers clients.

L'entreprise devra collecter plusieurs dizaines de millions de dollars pour cela. Les vols de démonstration spectaculaires effectués par ses jet-packs aux quatre coins du monde devraient l'y aider.

>
Jetpack-Pilot* David Mayman* at Formel 1 Grand Prix Red Bull Ring 2018
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Auto Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants