2 min de lecture Propulsé

VIDÉO - Ariane 5 a repris du service après 45 jours d'interruption

Retardé de 45 jours par le mouvement social en Guyane française, le lancement du vol VA236 d'Ariane 5 a eu lieu jeudi soir à Kourou.

>
Liftoff of Arianespace’s Ariane 5 with SGDC and KOREASAT-7 Crédit Image : AFP |
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et AFP

La fusée Ariane 5 ECA a mis jeudi en orbite deux satellites de télécommunications, l'un brésilien, l'autre sud-coréen, a annoncé jeudi soir en Guyane (vendredi à Paris) Arianespace. Il s'agit du quatrième succès de l'année pour Arianespace, la société qui commercialise les lancements. Et du 78ème succès consécutif pour une Ariane 5, le deuxième réussi en 2017. Le tir était prévu au plus tôt dans une fenêtre débutant à 22h31, heure de Paris, mais la chronologie finale aura été deux fois interrompue. "Il y a eu de petits incidents rien de grave. Arianespace va communiquer là-dessus", a indiqué à l'AFP, un cadre du spatial européen. Ariane 5 ECA aura finalement décollé dans la pénombre guyanaise, peu avant 23h51 jeudi à Paris, soit 1h20 après le meilleur horaire prévu. 

Le satellite SGDC (Satellite Géostationnaire de Défense et Communications sécurisées), lancé pour le compte de l'opérateur brésilien Telebras S.A., est un satellite à double usage, militaire et civil. Il doit assurer à la fois la mise en place de communications satellitaires sécurisées pour les forces armées et le gouvernement, et fournir des services de communication haut débit dans des territoires isolés du Brésil. L'autre satellite, KOREASAT-7, sera mis en orbite pour le compte de l'opérateur sud-coréen ktsat, le seul prestataire de services satellitaires du pays. KOREASAT-7 vise à fournir un débit amélioré et une couverture étendue sur la Corée, les Philippines, la péninsule indochinoise, l'Inde et l'Indonésie. 

Lancements contrariés

Cette mission constitue le quatrième tir de l'année pour la société française de services de lancement. Et le deuxième lancement d'une Ariane 5 en 2017. Elle avait été reportée en raison d'un barrage érigé par des manifestants à Kourou à quelques centaines de mètres du Centre spatial guyanais, dont l'accès a été libéré le 22 avril après plus d'un mois de blocage. Au total, trois lancements ont dû être reportés, pour un surcoût estimé à environ 500.000 euros par jour par le PDG d'Arianespace, Stéphane Israël.

Outre le tir d'Ariane 5 jeudi, la société prévoit de lancer un Soyouz le 18 mai afin de mettre en orbite un satellite pour l'opérateur privé SES. Le 1er juin, le lanceur Ariane 5 mettra en orbite deux satellites au profit des opérateurs ViaSat et EutelSat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Ariane Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants