2 min de lecture Sciences

Une espèce de dinosaures à quatre cornes découverte aux États-Unis

Le fossile exhumé serait celui d'un cousin des tricératops.

Un fossile de Spiclypeus shipporum
Un fossile de Spiclypeus shipporum Crédit : SIPA
Michael Ducousso et AFP

Il a presque 77 millions d'années et on vient tout juste de découvrir son existence. Ou plutôt, on vient tout juste de découvrir qu'il a existé. Un fossile de Machairoceratops cronusi a été exhumé par les paléontologues dans le parc national du Grand Staircase-Escalante National Monument aux États-Unis. Grâce aux ossements, les scientifiques ont pu reconstituer le profil de cet herbivore de six à huit mètres de long pour presque deux tonnes

Dans la revue PLOS One, on apprend ainsi qu'il fait partie de la famille des célèbres tricératops, arborant une collerette osseuses et des cornes. Au sein de cette famille baptisée Centrosaurine ceratopsids, le Machairoceratops cronusi fait preuve de quelques particularités qui ont retenu l'attention des chercheurs. Il posséderait notamment "deux grandes cornes recourbées vers le bas situées derrière la tête et qui faisaient partie de la carapace osseuse protectrice de son cou", rapporte Erik Lund, scientifique de l’université de l’Ohio et principal auteur de cette découverte. Cependant, on ne sait pas pour l'instant à quoi ces excroissances ont pu servir.

Un cousin éloigné du Tricératops

Autre caractéristique étonnante du Machairoceratops, il ne semblait pas vivre dans la même région que les autres membres de sa familles. Eux ont été découverts dans des États beaucoup plus au Nord, jusqu'en Alaska, des régions connues pour abriter encore de nombreux fossile, à tel point qu'après 150 ans de fouilles, "on trouve encore de nouvelles espèces inconnues de la sciences", assure Patrick O'Connor, le confrère d'Erik Lund à l'université de l'Ohio.


D'après les deux chercheurs, le Machairoceratops cronusi évoluait dans une partie de l’Amérique du Nord appelée Laramidie, qui se situait à l’ouest d’une mer qui divisait en deux le continent nord-américain, durant la période du Crétacé (- 145,5 à - 65,5 millions d’années). Compte tenu des différences notées sur son crâne fossilisé et de son emplacement géographique, les scientifiques pensent que  Machairoceratops et les autres membres de sa famille vivaient dans deux régions séparées et formaient deux sous-groupes qui ont connu des évolutions différentes.

Une deuxième race découverte par hasard

À lire aussi
Une coccinelle (illustration) agriculture
Salon de l’agriculture : qu'est-ce que l’agroécologie ?

Et si cette découverte ne suffit pas pour mettre en joie le fils de Carla Bruni, la revue PLOS One a un petit bonus : Judith. C'est le nom donné au fossile retrouvé par hasard dans le Montana par un physicien nucléaire, en 2005. Judith - rachetée en 2015 par le Musée national canadien de la nature - fait partie d'une nouvelle espèce baptisée Spiclypeus shipporum. Ces dinosaures herbivores de quatre tonnes pour cinq mètres de long parcouraient le globe terrestre, il y a 76 millions d'années. Eux aussi faisaient partie de la famille des tricératops, mais leur deux cornes au-dessus des yeux étaient orientées vers les côtés et la disposition des pointes de leur collerette différait de celles de leur cousins rendus célèbres par Jurassic Park.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Dinosaures Découverte scientifique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants