1 min de lecture PMA

Un test génétique pour détecter l'intelligence de son futur bébé ?

Une société américaine spécialisée dans les manipulations génétiques affirme être en mesure de "détecter" certaines caractéristiques des embryons.

La mise en contact des spermatozoïde s et des ovocytes lors d'une fécondation in vitro. (illustration)
La mise en contact des spermatozoïde s et des ovocytes lors d'une fécondation in vitro. (illustration) Crédit : DURAND FLORENCE/SIPA
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Pourra-t-on bientôt effectuer un test génétique pour connaître le quotient intellectuel de son futur bébé ? Des scientifiques de la société Genomic Prediction affirment avoir réussi à procéder à de la prévision génomique, autrement dit à "détecter" certains caractères complexes du futur embryon créé par fécondation in vitro (FIV). 


La notion de score génétique était déjà connue depuis quelques années. Elle permettait, par des analyses simultanées de plusieurs régions de l'ADN, d'évaluer la probabilité de l'embryon de développer certaines caractéristiques, comme les anomalies chromosomiques (telles que la trisomie 21). Jusqu'à présent, les tests réalisés sur des embryons issus de FIV permettaient de détecter des anomalies simples, comme la trisomie 21 ou la fibrose kystique.

Genomic Prediction, elle, propose d'aller encore plus loin. Elle assure être la première société à pouvoir détecter, grâce à des tests de dépistage génétique, certaines caractéristiques complexes, et diagnostiquer des risques de maladie cardiaque, de cancer, de diabète ou de maladies inflammatoires. Ils assurent également pouvoir mesurer l'intelligence du futur bébé.

À lire aussi
Gérald Darmanin, au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le 25 novembre 2018 PMA
VIDÉO - PMA et nazisme : Wauquiez est "dans l'abject", selon Darmanin sur RTL

Un risque de dérives eugéniques

Jamais la prédiction génétique n'était allée jusque-là. Mais si ce nouveau procédé semble techniquement révolutionnaire, il fera assurément l'objet de certaines réticences. Pour le moment, l'entreprise envisage seulement de proposer aux futurs parents de ne pas sélectionner les embryons à risque de handicap ou de faible quotient intellectuel. Mais elle ne ferme pas la porte à l'éventualité d'offrir la possibilité inverse, laissant planer le spectre de dérives eugéniques.

À ce jour, les parents qui ont opté pour la procréation médicalement assistée (PMA) n'ont généralement que très peu d'embryons parmi lesquels "choisir". De plus, provenant tous des mêmes géniteurs, ces embryons ne présentent généralement pas de différence significative. En France, la fécondation in vitro est encadrée par la loi de bioéthique. L'article 16-10 du Code civil stipule que "l'examen des caractéristiques génétiques d'une personne ne peut être entrepris qu'à des fins médicales ou de recherche scientifique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PMA Fil Futur Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795672601
Un test génétique pour détecter l'intelligence de son futur bébé ?
Un test génétique pour détecter l'intelligence de son futur bébé ?
Une société américaine spécialisée dans les manipulations génétiques affirme être en mesure de "détecter" certaines caractéristiques des embryons.
https://www.rtl.fr/actu/futur/un-test-genetique-pour-detecter-l-intelligence-de-son-futur-bebe-7795672601
2018-11-22 21:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_-j9soZZ8q8XRbpYfCatEQ/330v220-2/online/image/2017/0606/7788852909_la-mise-en-contact-des-spermatozoide-s-et-des-ovocytes-lors-d-une-fecondation-in-vitro-illustration.jpg