2 min de lecture Augmenté

Un smartphone de Huawei complète la symphonie inachevée de Schubert

L'entreprise chinoise accusée d'espionnage industrielle par la justice américaine a fait la démonstration des capacités de son intelligence artificielle en composant une fin à la célèbre partition du compositeur allemand.

Un orchestre symphonique à Nantes en février 2019 (illustration)
Un orchestre symphonique à Nantes en février 2019 (illustration) Crédit : AFP
Marie Billon et Benjamin Hue

L’intelligence artificielle s’étend à de plus en plus de domaines. La musique classique par exemple. Afin de faire la démonstration du potentiel de ses capacités en la matière, le géant chinois de la téléphonie Huawei a décidé de s’attaquer à l’une des œuvres symphoniques les plus connues : la Symphonie n°8 de Schubert, plus célèbre sous le nom de symphonie inachevée. En utilisant l’intelligence artificielle, l'un des derniers smartphones de la marque a composé la fin de ce morceau incomplet depuis 197 ans.

Ça ressemble à du Schubert, et pourtant : cette partition est l'oeuvre des composants électroniques d'un smartphone. Le deuxième constructeur mondial a complété l'oeuvre originale du compositeur allemand en introduisant 90 de ses morceaux et quelques partitions qui l'ont influencé dans un système d'intelligence artificielle censé pouvoir tourner sur l'un de ses derniers téléphones, le Huawei Mate 20 Pro

Lancé cet automne, ce téléphone est équipé de puces dites NPU, pour "Neural Processing Units", spécialement conçues pour l'apprentissage profond. Nourris aux morceaux du compositeur, les algorithmes du smartphone ont proposé des partitions pour compléter la symphonie.

À lire aussi
Le Speeder est censé pouvoir voler à 4600 mètres d'altitude à plus de 200 kmh Augmenté
VIDÉO - Aux États-Unis, une première moto-volante en vente pour le prix d'une Ferrari

"Vous avez le tempo, le rythme, la hauteur et bien sûr la note elle-même. Nous avons paramétré le dernier modèle pour essayer de comprendre comment l’artiste Schubert a créé sa musique et à quoi ça ressemblait.", explique le responsable de l'innovation chez Huawei, Arne Herkelmann

Le logiciel assisté par un humain

Un compositeur humain vainqueur de deux Emmy Awards a ensuite apporté son expertise à la création. Le producteur américain Lucas Cantor a sélectionné et arrangé des passages produits par la machine pour obtenir un ensemble cohérent. "L’intelligence artificielle a réussi à générer des mélodies sans ego et sans se dire que ça pourrait ne pas coïncider. Et quand je les ai entendues, je me suis dit : 'ça sonne vraiment bien en fait, je n’aurais jamais pensé à faire ça'”, explique le compositeur, qui décrit ce travail comme une "collaboration" avec l'intelligence artificielle.

L'oeuvre ainsi complétée a été jouée dans la soirée du 4 février à Londres par un orchestre en chair et en os, le London Session Orchestra. Et a reçu un accueil mitigé. Le site spécialisé Numerama évoque "une performance artistique de grande qualité" mais "ce n'était pas Schubert", tranche le journaliste Julien Cadot qui s'interroge sur la part dévolue à l'humain et celle relevant des algorithmes. "Lucas Cantor n'a pas voulu répondre à la question", regrette également le journal Les Échos qui voit dans cette symphonie finalement achevée "un troublant caractère métaphorique" pour Huawei dont l'irrésistible ascension est désormais sérieusement compromise en Europe et aux États-Unis pour des pratiques supposées d'espionnage industriel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Musique Huawei
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796456604
Un smartphone de Huawei complète la symphonie inachevée de Schubert
Un smartphone de Huawei complète la symphonie inachevée de Schubert
L'entreprise chinoise accusée d'espionnage industrielle par la justice américaine a fait la démonstration des capacités de son intelligence artificielle en composant une fin à la célèbre partition du compositeur allemand.
https://www.rtl.fr/actu/futur/un-smartphone-de-huawei-complete-la-symphonie-inachevee-de-schubert-7796456604
2019-02-06 09:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1QnEZ6QCxSxWmru26mhdrw/330v220-2/online/image/2019/0205/7796457844_un-orchestre-symphonique-a-nantes-en-fevrier-2019-illustration.jpg