3 min de lecture Connecté

Pourquoi vous aurez du mal à récupérer toutes les données que Tinder possède sur vous

ÉCLAIRAGE - Le droit à l'accès aux données collectées par un site web est garanti par la législation européenne mais les démarches s'apparentent pour l'instant à un parcours du combattant.

L'application de rencontres Tinder compte plus de 50 millions de clients
L'application de rencontres Tinder compte plus de 50 millions de clients Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

L'histoire met en lumière la question sensible de la capacité des citoyens à reprendre le contrôle sur les données personnelles parfois très intimes qu'ils confient plus ou moins consciemment aux applications et aux sites Internet. La journaliste Judith Duportail a raconté au Guardian comment elle avait envoyé un mail à Match Group, l'entreprise propriétaire de Tinder, pour demander de lui communiquer l'intégralité des données collectées par le service depuis son inscription en 2013. Après plusieurs mois, elle a obtenu plus de 800 pages d'informations sur sa vie privée contenant des éléments comme les profils des hommes qui l'intéressaient, le nombre de connexions à l'application et le détail de chaque conversation en ligne avec ses prétendants. Une découverte pour le moins angoissante rendue possible par la législation européenne.

Le règlement européen sur la protection des données appliqué à partir de mai prochain garantit à chaque résident européen l'applicabilité de leur droit d'accès aux données personnelles qui ont été collectées par un site Internet ou une application. N'importe qui peut "demander directement au responsable d'un fichier s'il détient des informations sur vous et demander à ce que l'intégralité soit communiquée", explique la Cnil, qui propose un générateur de courrier sur son site pour aider à formuler ce type de demande. 

"Les éléments communiqués doivent être aisément compréhensibles" et "les codes, sigles et abréviations utilisées expliqués éventuellement par le biais d'un lexique". Mais les démarches sont plus compliquées dans la réalité car les entreprises rechignent à respecter leurs obligations.

À lire aussi
L'application Instagram (photo d'illustration) Connecté
Pourquoi Instagram se lance dans les messages vocaux

Deux plaintes et une vingtaine d'échanges pour obtenir les données

Judith Duportail explique dans le Guardian avoir été aidée par "l'activiste pour la protection de la vie privée, Paul-Olivier Dehaye de personaldata.io, et l'avocat des droits humains Ravi Naik". Contacté par RTL Futur, Paul-Olivier Dehaye précise qu'il a fallu une vingtaine d'échange avec Tinder et deux plaintes auprès des autorités de protection des données en France et en Angleterre pour faire aboutir la demande. Le cofondateur de personaldata.io est formel : "Elle a obtenu les données parce que Tinder a bien voulu lui donner, parce que c'est une journaliste qui a déjà écrit plusieurs articles sur Tinder. Et encore, elle n'a pas eu son score "Elo" (le score d'attractivité défini par les algorithmes de Tinder que l'entreprise conserve jalousement, ndlr)".

Avec son service personaldata.io, Paul-Olivier Dehaye "essaie d'aider beaucoup de personnes" à reprendre la main sur leurs données personnelles. Et il est "loin d'être sûr que Tinder sera aussi transparent pour elles". Judith Duportail a d'ailleurs indiqué sur Twitter que deux de ses amis avaient envoyé le même email à Tinder pour accéder à leurs données personnelles. Des demandes restées lettres mortes pour l'instant.

Malgré l'adoption du règlement européen l'an dernier, les mécanismes de protection des droits des citoyens ne sont pas encore efficients. "En mai 2018, les résidents européens auront plus facilement accès à leurs données personnelles. Pour l'instant, c'est compliqué. Les lois nationales ne couvrent pas toutes les situations et il y a des manquements dans leur application", explique-t-il. En attendant une harmonisation européenne, l'entrepreneur espère fédérer les demandes d'accès aux données collectées de tout un chacun afin de faire monter les enchères pour Tinder et les autres services rechignant à respecter ce droit : "S'ils décident de passer outre les droits de 100 ou 1.000 personnes, un avocat pourra prendre les choses en main".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Internet Vie privée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790241610
Pourquoi vous aurez du mal à récupérer toutes les données que Tinder possède sur vous
Pourquoi vous aurez du mal à récupérer toutes les données que Tinder possède sur vous
ÉCLAIRAGE - Le droit à l'accès aux données collectées par un site web est garanti par la législation européenne mais les démarches s'apparentent pour l'instant à un parcours du combattant.
https://www.rtl.fr/actu/futur/tinder-pourquoi-vous-aurez-du-mal-a-demander-vos-donnees-personnelles-7790241610
2017-09-27 11:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KD96CXcGyrNPXc0IfyAhSw/330v220-2/online/image/2017/0926/7790242962_l-application-de-rencontres-tinder-compte-plus-de-50-millions-de-clients.jpg