3 min de lecture Connecté

Tinder lance une fonction de chat vidéo dans son application française

Comme d'autres applications de rencontre avant lui, Tinder s'engage dans le dating vidéo et lance une fonctionnalité de chat en visio dans plusieurs pays dont la France. En plein essor durant le confinement, cet usage ouvre cependant la voie à de nombreux abus.

Tinder se lance dans le dating vidéo
Tinder se lance dans le dating vidéo Crédit : Tinder
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le roi du dating se lance dans la vidéo. Tinder a annoncé ce mardi 7 juillet le lancement d'une fonctionnalité "Vidéo chat" dans plusieurs pays dont la France. Cette nouvelle option est déployée en test auprès d'une partie des utilisateurs de l'application en France mais aussi aux États-Unis, au Brésil, en Australie, en Espagne, en Italie, au Vietnam, en Indonésie, en Corée, à Taïwan, en Thaïlande, au Pérou et au Chili. Tous les utilisateurs de ces marchés n'y auront pas accès dans l'immédiat, seuls des groupes restreints d'usagers pourront en profiter.

Évoquée pour la première fois début mai lors de la publication des résultats du propriétaire du service, Match Group, ce nouvel outil vient compléter la messagerie textuelle et le système de "matchs" qui ont fait le succès de l'application au niveau mondial. 

La fonctionnalité ne se présente pas de la même façon que les chats vidéos des applications de messagerie classiques. Conscient des abus que pourrait engendrer ce genre d'outil en matière de harcèlement et de comportements inappropriés, Tinder affirme avoir beaucoup réfléchi au meilleur moyen d'intégrer cet usage dans son application et met en avant plusieurs garde-fous censés garantir une utilisation respectueuse.

Sur le même modèle que le match, pour lequel un intérêt réciproque entre deux personnes est nécessaire, la fonctionnalité ne peut être lancée que lorsque deux personnes l'ont activée en appuyant sur une icône dédiée. Ils doivent ensuite accepter les appels vidéo avec l'autre pour pouvoir commencer à échanger en face à face. Tinder estime que cela permet de s'assurer du consentement mutuel des deux protagonistes. Il est possible de désactiver l'option à tout moment et un retour d'expérience est demandé aux utilisateurs après chaque conversation. 

À lire aussi
Un téléphone portable (Illustration) société
Garde ton corps : une nouvelle application contre le harcèlement de rue à Paris

"Lorsque vous utilisez Video Chat pour faire connaissance avec un match, vous devez vous sentir à l’aise. La conversation est un échange : chacun doit être sur un pied d’égalité. Et nous savons que vous apparaîtrez sous votre meilleur jour si votre confiance est au beau fixe", écrit l'entreprise dans un communiqué.

Un casse-tête de modération

Tinder assure que les problématiques relatives à la sécurité des utilisateurs ont été mises au centre du développement de son chat vidéo. Mais comme les autres acteurs du secteur, la société se heurte aux défis quasiment insolubles de la modération de la vidéo en direct. Interrogé par RTL.fr, un porte-parole français de l'entreprise explique que Tinder n'a pas l'intention d'enregistrer et d'archiver les appels et qu'elle est encore en train de développer une technologie pour bloquer les captures d'écran mais qu'elle fait face à des limites technologiques. 

Concernant la modération, la société renvoie à son code de conduite et admet à demi-mot qu'elle ne peut pas sécuriser les échanges en temps réel. "Les interactions peuvent être nuancées mais il n’existe pas de solution unique. C'est pourquoi nous avons, avec cette nouvelle fonctionnalité, mis la sécurité au cœur de son développement en se basant sur le principe de l’accord mutuel".

En cas d'expérience négative, les utilisateurs n'ont accès qu'à un bouton de signalement pou envoyer un rapport et signaler un comportement inapproprié. Tinder affirme avoir développé de nouveaux flux de modération pour prendre en charge ces requêtes et promet plus de détails techniques prochainement. L'entreprise promet également de prendre les mesures adéquates en cas d'utilisation abusive du chat vidéo.

Un porte-parole américain de l'entreprise a indiqué au site américain The Verge que les utilisateurs doivent accepter un règlement avant chaque appel, stipulant qu'aucune nudité, contenu sexuel, référence à des discours haineux, violence ou activité illégale n'est autorisée durant le chat. Il explique aussi que durant l'appel, les utilisateurs voient s'afficher sur leur smartphone un écran partagé afin que la personne qui appelle se voit dans les mêmes conditions que son interlocuteur. 

Une fonctionnalité en plein essor

Cette expérimentation intervient après la première vague de la pandémie de coronavirus, une période qui a vu Tinder et les applications concurrentes battre des records de fréquentation en raison du confinement imposé à des milliards de personnes à travers le monde. Durant ces quarantaines, plusieurs acteurs du "dating" ont franchi le pas de la rencontre en visio pour permettre à leurs utilisateurs de ne pas se cantonner aux conversations via messagerie.

L'américain Bumble, qui promet de "donner le pouvoir aux femmes" et revendique 90 millions d'utilisateurs, a enregistré une forte hausse des appels vidéo durant le confinement, une fonctionnalité qu'il avait lancé quelques mois auparavant. Le français Once (9 millions d'utilisateurs dont 3 millions en France) lui a emboîté le pas fin mars et revendiquait début mai 10.000 rencontres vidéo à travers l'Europe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Rencontre Application
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants