3 min de lecture Connecté

L'inventeur d'Internet lance un contrat pour sauver le Web

Le Britannique Tim Berners-Lee, considéré comme le père fondateur d'Internet, propose aux gouvernements, aux entreprises et aux internautes de s'engager à respecter des principes pour que le Web devienne un droit fondamental.

Tim Berners-Lee à Lisbonne à l'ouverture du Web Summit 2018
Tim Berners-Lee à Lisbonne à l'ouverture du Web Summit 2018 Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
et AFP

Le principal inventeur du Web lance une campagne pour sauver Internet. Le Britannique Tim Berners-Lee, père fondateur du World Wide Web et de la fondation éponyme, a appelé lundi 5 novembre les gouvernements, les entreprises et les citoyens à s'engager à respecter de grands principes pour définir un nouveau contrat #ForTheWeb afin qu'Internet reste un endroit sûr et accessible à tous.

À l'occasion de l'ouverture de l'édition 2018 du Web Summit à Lisbonne, l'ancien physicien a présenté un premier texte préalable à la négociation d'un contrat complet d'ici à mai 2019, date à laquelle "pour la première fois plus de 50% de la population mondiale sera connectée à Internet", selon lui.

Les pistes envisagées portent sur l'accessibilité au Web, le respect de la vie privée et la neutralité du Net. Elles visent à faire d'Internet un droit fondamental. Les gouvernements doivent s'engager à s'assurer que tout le monde peut se connecter à Internet, maintenir la disponibilité constante d'Internet, respecter le droit fondamental des personnes à la vie privée. 

À lire aussi
L'Apple Store des Champs-Élysées ouvre ses portes au public fin novembre Connecté
Apple dévoile en avant-première le nouvel Apple Store Champs-Élysées

Le soutien de Facebook et Google

De leur côté, les entreprises doivent promettre de rendre Internet abordable et accessible à tous, respecter la vie privée et les données personnelles de leurs utilisateurs et développer des technologies pour faire le bien de l'Humanité et défier le pire.

Les citoyens doivent quant à eux s'engager à être des créateurs et collaborateurs sur le Web pour qu'il présente un contenu riche et pertinent pour tous, construire des communautés fortes, civilisées et respectueuses de la dignité humaine et à se battre pour Internet.

La fondation World Wide Web revendique le soutien de 50 organisations. Le gouvernement français, Internet sans Frontières et, de façon plus cynique (en raison de leur modèle économique basé sur l'exploitation des données personnelles), Google et Facebook ont été parmi les premiers à souscrire aux principes du contrat. 

"Beaucoup de choses ont mal tourné"

Pour Tim Berners-Lee, qui avait imaginé un système de gestion décentralisée de l'information qui a finalement donné naissance au Web au tournant des années 90, la plateforme a déraillé et il y a urgence à la réparer. "Beaucoup de choses ont mal tourné... Nous avons des 'fake news', des problèmes de respect de la vie privée, des personnes qui sont manipulées", a déclaré le physicien.

Comme d'autres vétérans des technologies numériques, Tim Berners-Lee voyait dans internet le moyen de construire une plateforme ouverte à tous, pour partager des informations. Aujourd'hui, il dresse un bilan aux antipodes de ces idéaux.

"Nous avons perdu le contrôle de nos données personnelles et ces données sont transformées en armes contre nous. Le pouvoir d'accéder aux informations du monde entier est manipulé par des acteurs malveillants", dénonce la fondation du World Wide Web dans un document expliquant sa démarche. "Les gouvernements censurent de plus en plus l'information en ligne, allant jusqu'à bloquer l'accès à internet".

Sanctuariser le Web, une vieille idée

À travers sa fondation ou des tribunes, Tim Berners-Lee alerte régulièrement sur les problèmes d'Internet, notamment la perte de contrôle des utilisateurs sur leurs données personnelles, la publicité ciblée, la désinformation et la concentration du Web entre les mains d'une poignée d'acteurs influents du secteur.

Ce n'est pas la première fois que des voix s'élèvent pour sanctuariser le Web. Plusieurs initiatives similaires ont été lancées depuis les débuts d'internet, comme la "Déclaration d'Indépendance du Cyberespace", rédigée en 1996 par John Perry Barlow, fondateur de l'Electronic Frontier Foundation.

Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a reconnu en 2012 le droit à la liberté d'expression sur internet et, en 2013, son Assemblée générale a appelé les États à "respecter et protéger le droit à la vie privée, y compris dans le contexte de la communication numérique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Internet Liberté
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795461860
L'inventeur d'Internet lance un contrat pour sauver le Web
L'inventeur d'Internet lance un contrat pour sauver le Web
Le Britannique Tim Berners-Lee, considéré comme le père fondateur d'Internet, propose aux gouvernements, aux entreprises et aux internautes de s'engager à respecter des principes pour que le Web devienne un droit fondamental.
https://www.rtl.fr/actu/futur/tim-berners-lee-l-inventeur-d-internet-lance-un-contrat-pour-sauver-le-web-7795461860
2018-11-06 18:09:35
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8mtHW4KgNSM7e2sTq3ECyg/330v220-2/online/image/2018/1106/7795463202_tim-berners-lee-a-lisbonne-a-l-ouverture-du-web-summit-2018.jpg