4 min de lecture Au banc d'essai

Pixel 4 : faut-il craquer pour le dernier smartphone de Google ?

TEST - Malgré certains défauts, le dernier smartphone conçu par Google rivalise avec les meilleurs modèles du marché en matière de fluidité et de photographie.

Google a présenté les Pixel 4 le 15 octobre 2019 à New York
Google a présenté les Pixel 4 le 15 octobre 2019 à New York Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le smartphone "presque comme un iPhone" de Google est de retour dans sa quatrième version. Présenté le 15 octobre à New York, le Pixel 4 débarque en France le 24 octobre au prix de 769 euros sur le site de Google et dans les magasins Fnac-Darty et Boulanger. Une version XL est aussi proposée à 899 euros.

Conçu à 100% par les équipes de Google, le Pixel 4 est le seul téléphone du marché à être entièrement optimisé pour le système d’exploitation Android, également le fruit de Google. Contrairement aux autres modèles Android, il ne fait pas la course à la puissance, aux capteurs photo ou aux batteries démesurées. Il mise sur l’intégration logicielle pour offrir des performances solides, une expérience agréable et des photos de qualité.

La nouvelle génération s’appuie sur l’héritage du précédent modèle et mise sur plusieurs innovations pour se démarquer de la concurrence comme un écran Oled au taux de rafraîchissement de 90 Hz et un système de commandes par gestes qui permet de le piloter sans toucher son écran. Est-ce suffisant pour justifier son achat ? Éléments de réponse après quelques jours d’utilisation.

Oui, pour son appareil photo

Point fort de ses prédécesseurs, la photo est aussi celui du Pixel 4. Grâce à l’expertise de Google dans le traitement algorithmique des images, le téléphone signe des clichés réalistes et précis de jour comme de nuit avec un capteur de moins que la concurrence. Pas d’ultra grand-angle ici, le Pixel 4 se contente d’une optique 12,2 Mpx  associée à un téléobjectif de 16 Mpx. Un manque qui se fait ressentir dans certaines situations, pour les photos de groupe et de paysage notamment.

À lire aussi
Oppo espère gagner des parts de marché avec son dernier smartphone Reno Au banc d'essai
Test du Oppo Reno : faut-il craquer pour le smartphone à aileron de requin ?

Google introduit à la place une technologie Superzoom hybride qui permet de simuler un zoom x8 à partir d’un zoom x2 en assemblant plusieurs images. Ce système offre un meilleur rendu que le zoom de l’iPhone 11 Pro mais reste en retrait du champion du genre, le P30 Pro de Huawei. 

Pour le reste, la différence avec l’iPhone 11 Pro est ténue à l’usage. Le mode nuit offre un rendu un peu plus chaleureux chez Apple et le mode portrait réussit à capturer davantage de couleurs chez Google. Parmi les nouveautés logicielles, le mode astrophotographie reste assez gadget au contraire de la possibilité d’ajuster la luminosité de deux endroits différents d’une même scène qui offre plus de latitude au photographe face à une prise de vue. 

Oui, pour son interface

Entièrement optimisé pour le système d’exploitation Android le Pixel 4 bénéficie des dernières innovations logicielles de Google comme la retranscription automatique des enregistrements audio (en anglais pour l’instant) du dictaphone, le sous-titrage de vidéos en temps réel et la dernière version de Google Assistant. Mais ces nouveautés arriveront plus tard en France, courant 2020. 

Le Pixel 4 propose une interface très épurée qui se pilote de façon presque aussi intuitive qu’un iPhone. En revanche, la fonction Motion Sense, qui permet de le contrôler sans toucher l’écran via des gestes de la main est pour l’instant trop limitée mais elle pourrait distinguer le Pixel de la concurrence lors des prochains mois si elle gagne de nouvelles possibilités via une mise à jour logicielle. 

Le Pixel 4 propose une interface intuitive agréable à l'usage
Le Pixel 4 propose une interface intuitive agréable à l'usage Crédit : AFP

Le confort à l’usage tient aussi pour beaucoup à la qualité de l’écran du Pixel 4 qui bénéficie d’une dalle de technologie Oled et d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Le système de déverrouillage par reconnaissance faciale est l’un des plus rapides du marché en plus d’être assez sécurisé pour authentifier des paiements même s’il n’est pas encore aussi fiable que celui d’Apple car il fonctionne avec les yeux fermés.

Oui et non, pour son design

Avec ses 14,7 centimètres de longueur, 7 centimètres de largeur et 5,7 pouces de diagonale d’écran, le Pixel 4 est un smartphone agréable à manipuler à une main. Aussi compact que l’iPhone 11 Pro, il profite aussi de finitions minimalistes élégantes, avec un dos en verre glossy et des tranches mat. Mais certains trouveront certainement son design un peu daté en raison de la proéminence de ses bordures à l’avant qui tranche avec les standards borderless du secteur.

Google veut rivaliser avec les meilleurs smartphones haut de gamme avec le Pixel 4
Google veut rivaliser avec les meilleurs smartphones haut de gamme avec le Pixel 4 Crédit : AFP

Non, pour ses performances

Le Pixel 4 est un smartphone rapide qui tient la dragée haute aux appareils les plus puissants du moment à l’achat. Mais il ne bénéficie pas de la dernière puce de Qualcomm, contrairement aux derniers OnePlus 7T, Xperia 5 de Sony et même au Realme X2 Pro (bientôt disponible à moins de 400 euros) et devrait voir ses performances décliner plus rapidement à l’épreuve du temps.

Le Pixel 4 souffre aussi de la comparaison sur le plan du stockage. Google le propose en France avec seulement 64 Go d’espace libre et ne permet plus de stocker ses photos en qualité originale en illimité sur Google Photos (il faut désormais payer 20 euros par an). 

L’autonomie laisse aussi à désirer. Vendu avec une batterie de 2800 mAh, le Pixel 4 se situe largement en retrait des meilleurs modèles du marché. Malgré des optimisations logicielles certaines, il termine péniblement les journées et doit être rechargé chaque soir. Il bénéficie pour cela d’un chargeur rapide 18 W fourni à l’achat.

Non, pour son prix

Vendu 769 euros en France, le Pixel 4 coûte moins bien cher que son prédécesseur qui fut lancé à 859 euros l’an passé. Il est aussi plus abordable que l’iPhone 11 (809 euros) et le Galaxy S10 (909 euros). Mais il l’est moins que le dernier OnePlus (599 euros) et l’on trouve désormais le P30 Pro de Huawei sous la barre des 700 euros. Il faudra aussi surveiller les promotions appliquées au Pixel 3 qui n’a pas grand chose à lui envier sur le plan des performances et de la photographie et qui est assuré de recevoir la plupart des nouveautés logicielles du Pixel 4 (mode astrophoto, dictaphone, Google Assistant) lors d’une prochaine mise à jour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Au banc d'essai Google Smartphone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants