5 min de lecture Au banc d'essai

Test du HomePod : faut-il dépenser 349 euros pour l'enceinte connectée d'Apple ?

Disponible depuis le 18 juin, le HomePod met l'accent sur l'acoustique pour se distinguer des haut-parleurs intelligents de ses rivaux Amazon et Google.

Le HomePod est d'abord une enceinte avant d'être un haut-parleur intelligent
Le HomePod est d'abord une enceinte avant d'être un haut-parleur intelligent Crédit : Apple
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Vendu dans l'Hexagone depuis le 18 juin, le HomePod a rejoint sur le tard les enceintes Google Home et Amazon Echo sur le marché des haut-parleurs intelligents. Pour expliquer ce délai, Apple affirme avoir passé plusieurs années à travailler la qualité sonore de l'enceinte afin de proposer la meilleure acoustique possible. La différence avec les produits de ses concurrents est notable, dès la première utilisation. Justifie-t-elle pour autant un écart de tarif aussi important ? Le HomePod est proposé à 349 euros, quand Google Home et Amazon Echo sont respectivement vendues à partir de 59,99 et 49,99 euros. RTL Futur l'a testé pendant une semaine.

>> HomePod, Amazon Echo, Google Home...Quelle enceinte connectée choisir ?

Une bonne enceinte de salon

Le HomePod est sans conteste le meilleur haut-parleur intelligent du marché sur le plan acoustique. Équipé de sept tweeters et d'un woofer, il délivre un son très puissant pour un objet de cette taille (172 mm x 142 mm). À bas volume comme à forte intensité, les voix sont claires, les aigus bien dosés, les instruments détaillés et les basse très riches. Ces dernières sont un peu plus puissantes que celles de la Sonos One (199 euros) par exemple. Le HomePod peut à la fois convenir à une écoute solitaire à volume modéré et pousser les décibels pour animer une fête en appartement. Les six microphones permettent d'être entendus par Siri même lorsque la musique est forte.

À lire aussi
Test du Xiaomi MiMix 2s : un nouveau flagship killer à moins de 500 euros Au banc d'essai
VIDEO – Test du Xiaomi MiMix 2s : un nouveau concurrent pour l'iPhone pour 500 euros ?
Le HomePod analyse l'environnement du HomePod pour optimiser sa clarté sonore
Le HomePod analyse l'environnement du HomePod pour optimiser sa clarté sonore Crédit : Apple

Le HomePod utilise un processeur A8, le même que celui qui pilote l'iPhone 6, pour détecter l'environnement dans lequel il évolue et adapter le son en conséquence. L'envoi des basses, des aigus, des médiums et des voix est modulé avec des filtres sonores en fonction de l'endroit où l'enceinte est installée. Si elle est placée contre un mur, elle va s'employer à renvoyer les basses vers le mur pour que les aigus et les voix soient bien audibles pour les personnes présentes au centre de la pièce. Cette opération est répétée à chaque fois que l'objet est déplacé grâce à un détecteur de mouvements.

Il est possible d'associer deux HomePod en stéréo. Le son gagne en puissance et en clarté mais n'atteint pas le niveau de celui que peuvent offrir des chaînes HiFi vendues à un tarif plus important par les spécialistes de l'audio. La mise à jour Airplay 2 permettra début juillet de connecter un HomePod aux enceintes Sonos One ou Play One pour avoir un équipement multiroom pilotable à la voix. Dans l'absolu, Apple assure qu'il est possible d'associer autant de HomePod que le réseau WiFi peut le supporter. 

Facile à configurer

En plus de son excellente acoustique, le HomePod peut faire valoir un certain raffinement sur le plan du design. Cette enceinte ultra-compacte de forme cylindrique s'intègre facilement dans un mobilier de salon ou dans une chambre avec son revêtement en tissu décliné en deux coloris blanc et gris foncé. Une surface tactile au sommet de l'enceinte permet d'ajuster le volume et de solliciter Siri sans prononcer son nom.

La configuration du HomePod est plus facile que celle de ses concurrents. Il suffit de la brancher à une prise de courant et d'approcher son iPhone pour lancer la phase d'installation. Une fenêtre apparaît pour inviter l'utilisateur à indiquer dans quelle pièce est installée l'enceinte avant d'activer Siri et de prononcer quelques phrases pour calibrer la reconnaissance vocale. 

Le HomePod ne demande pas de renseigner un code WiFi ou un mot de passe. Il utilise le réseau de l'iPhone auquel il est connecté. Cela peut poser des problèmes de confidentialité. Quelqu'un peut demander à lire vos SMS ou envoyer un message depuis votre iPhone en parlant au HomePod connecté à votre iPhone. Mieux vaut évoluer dans un environnement de confiance ou désactiver le traitement des requêtes personnelles (Messages, agenda et rappels) dans les réglages du HomePod dans l'application Maison de l'iPhone. À noter que le HomePod ne peut pas passer des appels pour l'instant.

Un enceinte fidèle à Apple Music

Le HomePod est pensé pour les fans de l'univers Apple. L'assistant virtuel Siri ne va chercher de la musique que dans le (vaste) catalogue du service de straming maison Apple Music. N'espérez pas lancer un titre sur Spotify, YouTube ou Deezer par une commande vocale. Vous devrez vous contenter de passer par le protocole AirPlay, plus fastidieux. Les commandes vocales du HomePod ne fonctionnent qu'avec les appareils et services Apple.

Siri comprend plutôt bien les requêtes. Un temps d'adaptation est nécessaire pour comprendre son fonctionnement. "Dis Siri" pour activer le micro, "Monte le son de 20%" pour maîtriser le volume sonore, "Joue tel titre de tel artiste", etc. Même s'il comprend bien le français, certaines demandes souffrent toujours de la barrière de la langue. Mieux vaut dire "Yodiz" que "Yeux disent" pour lancer la chanson de Lomepal par exemple.

Le HomePod ne donne sa pleine mesure qu'avec Apple Music
Le HomePod ne donne sa pleine mesure qu'avec Apple Music Crédit : Apple

En plus de la bibliothèque globale d'Apple Music, le HomePod récupère les playlists et les favoris de l'utilisateur ainsi que les nombreux mixes et listes de lecture conçus par les curateurs humains qui travaillent pour le service. Selon les circonstances, il est possible de demander "de la musique des années 80" ou "de la musique pour faire la fête". Le HomePod colle aussi aux goûts de l'utilisateur et proposera moins souvent un morceau passé au bout de quelques secondes seulement.

Une station domotique

Le HomePod est aussi une station domotique. Il permet de piloter les objets domestiques connectés à l'application maison, via le protocole HomeKit. Tous les objets déjà connectés à l'iPhone sont reconnus par le HomePod. Cela va des volets électriques, à l'éclairage en passant par le thermostat. 

Une cinquantaine de marques sont compatibles avec l'univers Apple. Il est possible de créer des scénarios pour générer des chaînes d'action à des moments précis. Le matin, "Dis Siri, bonjour" peut ainsi déclencher l'ouverture des volets, l'allumage des lumières et lancer la machine à café.

Le HomePod peut aussi donner des informations. Apple s'est associé à plusieurs radios et médias partenaires (dont RTL) pour délivrer des flashs d'actualité. Il suffit de demander "Dis Sir, quelles sont les actualités sur RTL" pour écouter le dernier journal de l'antenne de la première radio de France. Siri fonctionne aussi avec les podcasts, mais comprend surtout des programmes anglophones pour l'instant.

Les avantages et inconvénients de Siri

D'une manière générale, Siri répond rapidement, même s'il est un assistant vocal moins perfectionné que ceux de ses rivaux. Alexa d'Amazon et Google Assistant peuvent en effet traiter des requêtes plus compliquées et prennent davantage en compte le contexte de chaque question. Ils sont aussi reliés à un écosystème plus important du fait de l'ouverture de l'univers des deux entreprises aux services tiers en tout genre. 

Mais le HomePod est aussi plus respectueux de la vie privée car le modèle d'Apple n'est pas basé sur l'exploitation des données personnelles comme Google et Amazon. Apple assure que chaque requête est anonymisée avant d'arriver sur les serveurs de l'entreprise. Il est possible de désactiver le micro et son activation par la formule "Dis-Siri" dans l'application Maison depuis un iPhone.

Le HomePod est pour vous si

- Vous êtes abonné à Apple Music et ne jurez que par les produits Apple
- Vous cherchez une enceinte polyvalente, design et facile à configurer
- Vous utilisez le standard HomeKit
- Vous ne voulez pas que vos données soient utilisées pour vous proposer des publicités ciblées

Le HomePod n'est pas pour vous si

- Vous n'avez pas 349 euros à investir dans une enceinte
- Vous êtes abonné à Spotify, Deezer ou YouTube Music
- Vous voulez rentabiliser votre abonnement à Amazon Prime
- Les services de Google sont la boussole de votre vie numérique
- Vous ne voulez pas installer six micros reliés à Internet dans votre salon

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Au banc d'essai Apple Intelligence artificielle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793826856
Test du HomePod : faut-il dépenser 349 euros pour l'enceinte connectée d'Apple ?
Test du HomePod : faut-il dépenser 349 euros pour l'enceinte connectée d'Apple ?
Disponible depuis le 18 juin, le HomePod met l'accent sur l'acoustique pour se distinguer des haut-parleurs intelligents de ses rivaux Amazon et Google.
https://www.rtl.fr/actu/futur/test-du-homepod-faut-il-depenser-349-euros-pour-l-enceinte-connectee-d-apple-7793826856
2018-06-23 10:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/rDxTquOmY47EVUj1nuR7Pw/330v220-2/online/image/2018/0622/7793846376_le-homepod-est-d-abord-une-enceinte-avant-d-etre-un-haut-parleur-intelligent.jpg