2 min de lecture Coronavirus France

StopCovid : l'application du gouvernement enchaîne les polémiques

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a mis en demeure le ministère de la Santé et lui demande de mettre à jour l'application après avoir constaté "plusieurs irrégularités".

L'application de suivi de contacts StopCovid
L'application de suivi de contacts StopCovid Crédit : AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Sur son site, le ministère de l'Économie explique que les objectifs de l'application StopCovid sont de "vous protéger, protéger les autres, et soutenir les efforts des soignants et du système de santé pour stopper au plus vite les chaînes de contamination". Pourtant, depuis sa mise en ligne, le 2 juin 2020, l'application semble surtout provoquer des polémiques.

Dans un communiqué publié le lundi 20 juillet la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a livré une énième mauvaise nouvelle pour l'application. L'autorité, gardienne de la vie privée, met en demeure le ministère de la Santé et lui demande de généraliser la mise à jour de son application. 

La première version de StopCovid, encore installée sur de nombreux téléphones, transmettait à un serveur central tous les contacts qu'avaient eu les utilisateurs, et pas seulement l'historique "de proximité", les contacts de plus de 15 minutes et à moins d'un mètre qui peuvent entraîner une contamination. L'application a été mise à jour le 26 juin, mais la CNIL demande à ce que l'ancienne version ne soit plus disponible d'ici un mois au plus. 

Une application inutile ?

Autre préconisation de l'organisme public : "Engager dans les meilleurs délais une démarche d'évaluation du dispositif sur la contribution de l'application Stopcovid à la stratégie sanitaire globale." La portée de StopCovid reste pour l'heure limitée. Selon étude de Sensor Tower, seuls 3,1% de la population a téléchargé l'application. C'est deux fois moins qu'en Italie, où 7,2% des habitants ont installé un dispositif similaire, près de cinq fois moins qu'en Allemagne (14,4%) et sept fois moins qu'en Australie (21,6%).

À lire aussi
Une femme portant un masque (Image d'illustration). Coronavirus France
Coronavirus : le port du masque préconisé dans tous les lieux clos collectifs par le HCSP

L'efficacité de StopCovid en ressort affectée. Trois semaines après son déploiement, l'application n'avait prévenu que 14 personnes qu'ils risquaient une contamination. Parmi les utilisateurs, seuls 68 avaient averti la plateforme qu'ils étaient porteurs du coronavirus. Au niveau de la population générale, plusieurs centaines de cas étaient confirmés presque tous les jours au mois de juin. 

Ce manque de succès ramène aux polémiques sur le coût important de la plateforme. Si l'application a été développée bénévolement par plus de 130 chercheurs et contributeurs, la maintenance et l'exploitation de l'application coûterait 200.000 euros par mois, selon la commission des lois du Sénat, qui estime que son utilité sanitaire reste "bien négligeable".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Application
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants