5 min de lecture Propulsé

Station lunaire, exploration de Mars... Que va-t-il se passer dans l'espace en 2019 ?

Cette année, de nombreux événements spatiaux seront à l'honneur dans le cadre de la recherche et la conquête spatiale.

Le décollage d'une fusée vers l'espace ressemble à une étoile filante
Le décollage d'une fusée vers l'espace ressemble à une étoile filante Crédit : KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Depuis les années 1960, le domaine spatial n'a jamais progressé aussi vite. La course à l'espace est de plus en plus ancrée 
dans les volontés de chaque pays. En seulement quelques années, des découvertes fracassantes ont été faites grâce aux différents acteurs toujours plus divers, et de plus en plus de pays deviennent des nations spatiales en participant à la recherche scientifique et à l'envoi de matériels hors de l'orbite terrestre.

Pour cette année 2019, de grands événements sont attendus dans le domaine de l'exploration. Et les regards seront surtout tournés vers les États-Unis, première nation spatiale au programme aéronautique de pointe, dont le budget alloué à la Nasa s'élèvera à  presque 20 milliards de dollars. Au programme, de nouvelles missions, des partenariats et du matériel tout neuf et encore plus performant. Petit tour d'horizon des principales actualités à ne pas manquer.

Rovers et sonde : des résultats très attendus

Et l'année a commencé fort puisque, dès le 1er janvier, la sonde spatiale New Horizons a opéré un survol historique. Elle est passée près de l'objet stellaire le plus éloigné jamais étudié : Ultima Thule, qualifiée de "relique glacée des débuts du système solaire", et située à 6,4 milliards de kilomètres de la Terre. Les résultats de son observation permettront aux scientifiques d'en apprendre plus sur les origines des planètes. Mardi 1er janvier, la Nasa a d'ailleurs publié une première photo de l'astéroïde. 

À lire aussi
Thomas Pesquet lors de sa conférence de presse, le 6 juin 2017 à Cologne Propulsé
Thomas Pesquet lance un concours étudiants, les projets retenus testés dans l'ISS

Capturée lors de la phase d'approche, le 31 décembre au soir, elle dévoile un objet de petite taille (une trentaine de kilomètres de longueur pour quinze de large) semblant avoir une forme de quille de bowling. La Nasa n'exclut pas que l'astéroïde soit en fait constitué de deux objets en orbite chacun autour de l'autre.

Premier alunissage sur la face cachée de la Lune

Le 3 janvier, le rover chinois Chang'e 4 a réussi le premier alunissage sur la face cachée de la Lune. Il s'est posé sans encombre à 10h26 heure de Pékin (02h26 GMT), a rapporté l'agence Chine nouvelle. Si tout se déroule comme prévu, la sonde sera chargée de fournir des données de radioastronomie et d'étudier les ressources du sol lunaire pour déterminer si l'établissement d'une base humaine permanente est envisageable à horizon 2030.

Autre résultat très attendus : après son atterrissage très suivi en novembre dernier, InSight, qui a été envoyée sur Mars par la Nasa, dévoilera ses premières données au cours du premier trimestre de l'année. L'atterrisseur, équipée d'un sismomètre et d'une sonde a pour mission de cartographier les différentes couches du sol de la planète grâce à l'écoute des tremblements de terre et des phénomènes naturels.

Toujours sur Mars, le mois de janvier marquera également la décision finale de la Nasa concernant le rover Opportunity. Coincé sur Mars à cause d'une énorme tempête, le petit rover ne donne plus de signe de vie depuis le mois de juin 2018. La Nasa tranchera donc : persistera-t-elle à reprendre contact avec "Oppy", qui a déjà parcouru 45 km en 15 ans, ou annoncera-t-elle la fin de la mission ?

Enfin, l'année 2019 sera probablement marquée par le début des opérations techniques menant au retour de l'Homme sur la Lune. La Nasa l'avait annoncé en novembre dernier, elle prévoit de faire de la Lune un lieu d'escale vers la planète Mars et les autres corps du système solaire. Et pour cela, 50 ans après la mission Apollo 11, des Hommes iront de nouveau conquérir le satellite naturel de la Terre.

De nouveaux matériels en fonction

Parmi les autres actualités attendues dans le domaine du spatial, notamment concernant les matériels et autres modules qui entreront en fonction cette année. Le plus imposant d'entre eux sera la future station spatiale lunaire Gateway, censée être opérationnelle dès 2020. Cette station, qui permettra d'accueillir les astronautes et constituera la première infrastructure permanente des Hommes autour de la Lune, et dont les différents éléments sont déjà construits, devrait commencer à être assemblée en 2019.

Autre objet qui entrera en fonction cette année : le nouveau télescope spatial James Webb. Encore plus performants que ses prédécesseurs (Hubble, Kepler, Gaïa), il permettra, en plus de partir à la recherche de nouvelles exoplanètes et étoiles, de cartographier dans les galaxies lointaines la répartition de la matière noire, cet élément céleste encore inconnu des scientifiques. La mise en fonction de ce nouvel engin ayant un coup, la Nasa mettra fin prématurément à la mission du télescope spatial WFirst (qui était censée s'achever en 2020) pour pouvoir rediriger ses financements.

Les bases de lancement seront bien occupées

Côté missions, l'année 2019 marquera le début du partenariat de la Nasa avec les sociétés privées américaines SpaceX et Boeing. Au mois de juin, les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley seront les premiers à se lancer, à bord du premier essai de vol habité du Crew Dragon de SpaceX. Parallèlement, le premier vol d'essai habité de Boeing a été programmé au mois d'août. Le partenariat de la Nasa avec les lanceurs russes Soyouz s'achevant à la fin de l'année, celle-ci se voyait forcée d'en contracter d'autres pour pouvoir continuer à alimenter en Hommes et en fret la Station spatiale internationale.

La Nasa prévoit également le lancement d'un nouveau type de mission pour elle : le nettoyage des quelque 130 millions de déchets spatiaux de la haute atmosphère. Après les satellites Graves de l'Esa, RemoveDebris du Surrey Space Center (Angleterre) et le Clean-Space One de l'université de Lausanne (Suisse), la Nasa espère elle aussi pouvoir lutter concrètement contre la pollution spatiale. Se trouvent là-haut, des morceaux de fusées (environ 2.000), des cadavres de satellites (3.000), et de nombreux autres détritus plus petits tels que des sangles, des petits outils, des boulons ou encore des écailles de peinture. Ce qui représente un risque énorme pour les différents engins en route vers le cosmos.

Au total, l'année 2019 comptera 20 décollages pour la Nasa, dont 6 dédiés aux différents tests des engins de SpaceX et 3 pour Boeing, un lancement de satellite de surveillance météorologique et océanique, un lancement pour le satellite James Webb, et un lancement consacré à la mission d'exploration lunaire. L'agence spatiale aura donc une année légèrement plus chargée que 2018, qui comptait tout de même 19 lancements.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796056700
Station lunaire, exploration de Mars... Que va-t-il se passer dans l'espace en 2019 ?
Station lunaire, exploration de Mars... Que va-t-il se passer dans l'espace en 2019 ?
Cette année, de nombreux événements spatiaux seront à l'honneur dans le cadre de la recherche et la conquête spatiale.
https://www.rtl.fr/actu/futur/station-lunaire-exploration-de-mars-que-va-t-il-se-passer-dans-l-espace-en-2019-7796056700
2019-01-03 08:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XPbfHbyaul3jGk2U6SQv1Q/330v220-2/online/image/2017/0914/7790091914_le-decollage-d-une-fusee-vers-l-espace-ressemble-a-une-etoile-filante.jpg