2 min de lecture Panneaux solaires

Solar Decathlon : le concours de "maisons solaires"

CHRONIQUE - C'est un défi inédit : construire en onze jours, vingt maisons ; des prototypes qui n'ont pour énergie que le soleil. Seize pays s'affrontent, il s'agit de montrer ce que sera la maison du futur.

>
Et voilà la coupe du monde... des "maisons solaires" Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Voilà une coupe du monde originale, celle des "maisons solaires". Elle a débuté à Versailles, juste à côté du château. C'est un défi inédit : construire en onze jours, vingt maisons, des prototypes qui n'ont pour énergie que le soleil. Seize pays s'affrontent. Il s'agit demontrer ce que sera la maison du futur. 

800 étudiants en compétition

Les concurrents sont des étudiants issus d'écoles d'architecture et d'universités de seize pays. Ils ont eu un an et demi pour concevoir leur prototype. La maison doit être de taille réelle et ne fonctionner que grâce à l'énergie solaire. Le chauffage, l'éclairage, même le lave-linge, tout doit être alimenté par l'énergie solaire. Les maisons ont été fabriquées en kit et acheminées en France par bateau ou par camion. Certaines viennent de loin, du Mexique ou du Japon.


Depuis une semaine, les étudiants sont en train de les assembler juste à côté du château du Roi Soleil. Il leur reste deux jours, pas un de plus. Les 800 étudiants se relaient jour et nuit. Versailles est transformé en chantier, avec des grues et des panneaux solaires posés un peu partout. L'événement s'appelle le Solar Decathlon. Comme dans la compétition olympique, il y a dix épreuves, que les maisons soient à un prix abordable, confortables, bien isolées. 

Des technologies étonnantes

A partir de samedi, un jury va départager les maisons et le public va pouvoir les visiter jusqu'au 14 juillet. 200.000 personnes sont attendues à Versailles. Elles vont pouvoir découvrir des technologies étonnantes comme des matériaux bioluminescents qui permettent d'éclairer la nuit. Ça fonctionne comme le ver luisant. Dans une autre maison, on récupère la chaleur des douches pour chauffer une pièce ou encore sur le toit, des serres ont été installées pour produire des tomates. 

L'État français a versé 100 000 euros par maison. Le but : accélérer la recherche et industrialiser rapidement toutes ces technologies. Beaucoup devront fonctionner y compris dans les pays du Nord où il n'y a pas beaucoup de soleil.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Panneaux solaires Maison Innovation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants