2 min de lecture Connecté

Snapchat diffuse des interviews des candidats à l'élection présidentielle

Après François Hollande, plusieurs candidats à la magistrature suprême vont se plier à des séances de questions-réponses sur Snapchat.

L'application Snapchat ouverte sur un smartphone (illustration)
L'application Snapchat ouverte sur un smartphone (illustration) Crédit : ROBYN BECK / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Après la course à la Maison Blanche, Snapchat s’immisce dans la conquête de l’Élysée. L’application de partage de photos et vidéos éphémères prisée par les moins de 35 ans a commencé à diffuser une série d’interviews des principaux candidats à la magistrature suprême, lundi 17 avril. 

Intitulées "Our Stories",  ces séances de questions-réponses menées par des utilisateurs français de Snapchat seront diffusées tout le long de la semaine dans la partie "Discover", son module réservé aux médias. Le format est comparable à l’interview de François Hollande diffusée sur le "Discover" de Konbini le 12 avril ou à celle de son homologue canadien Justin Trudeau mi-janvier. 

Le candidat du parti Les Républicains François Fillon a ouvert le bal lundi. Il a répondu à une quinzaine de questions mêlant des thèmes de campagne habituels et des questions plus triviales, comme le coût des kebabs. Benoît Hamon lui a succédé mardi. Snapchat promet d’autres initiatives d’ici au 7 mai, avec de nouvelles "Our Stories" et des filtres rappelant aux utilisateurs que le scrutin approche et qu’ils peuvent effecteur une procuration s’ils ne peuvent pas se rendre dans leur bureau de vote.

Snapchat fait de la poltiique

Snapchat s’est imposé l’an dernier comme le réseau social phare du scrutin américain. L’application a lancé des outils pour inciter ses utilisateurs à s’inscrire sur les listes électorales. Elle a recruté des journalistes pour développer sa partie "Discover" et diffuser des contenus politiques en partenariat avec des médias. Tous les candidats ont utilisé l’application pour aller chercher les primo-votants sur cette plateforme très populaire chez les jeunes.

À lire aussi
Sony lance sa propre technologie de son spatialisé Connecté
Sony se lance dans le son à 360 degrés : que change ce nouveau format musical ?

Inspirés par leurs voisins américains, les équipes de campagne des candidats à l’Élysée ont investi à leur tour l’application pour toucher un public volatile auquel il est difficile de parler directement. De son côté, Snapchat a déployé fin décembre des filtres géolocalisés pour encourager ses utilisateurs à s’inscrire sur les listes électorales afin d’exercer leur devoir de citoyen. 

Effort de neutralité

Par ces initiatives, Snapchat se félicite de participer à la redynamisation du lien démocratique en aidant les électeurs à faire des choix éclairés. Ces derniers temps, les réseaux sociaux étaient plutôt brocardés pour leur propension à enfermer les internautes dans des bulles de pensée par le biais des algorithmes de suggestion. 

Ces efforts font écho aux nombreux outils lancés par Facebook ces derniers mois pour mettre en place une ligne de neutralité dans son traitement de la campagne présidentielle et traquer les fausses informations. Les fake news sont aussi dans le viseur de Snapchat qui a durci les règles de contrôle auxquelles sont soumis ses médias partenaires.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Présidentielle 2017 Snapchat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants