2 min de lecture Connecté

Shadow : un PC dématérialisé surpuissant à 12,99 euros par mois pour rivaliser avec Google

Désireux de séduire le grand public, le champion français de l’ordinateur dématérialisé propose désormais un ticket d'entrée à 12,99 euros par mois et lance de nouvelles applications pour la télévision alors que Google se prépare à arriver dans le jeu vidéo en streaming.

Après les gamers, Shadow veut séduire le grand public
Après les gamers, Shadow veut séduire le grand public Crédit : Blade
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Shadow se prépare à affronter Google. L’ordinateur déporté dans le cloud proposé par l’entreprise française Blade a mis à jour son offre de services à quelques jours de l’arrivée de Google dans le jeu vidéo en streaming via la plateforme Stadia qui sera lancée le 17 novembre. Lancé en 2015, Shadow permet aux fans de jeu vidéo de disposer d’un ordinateur dématérialisé surpuissant pour jouer à distance sur tout type d’écran (smartphone, PC portable, Mac) en échange d’un abonnement mensuel. 

A l’origine de Shadow, il y a une conviction profonde. Celle qu’à l’ère de l’économie de service, le jeu vidéo et tout un tas d’activités et de loisirs ne peuvent plus continuer à être subordonnés à l’investissement de centaines, voire de milliers d’euros dans des machines surpuissantes, encombrantes et rapidement obsolètes. 

Shadow fait disparaître l’ordinateur et le transforme en service. La puissance (carte graphique, disque dur, processeur, mémoire vive) est dématérialisée sur les serveurs de l’entreprise et l’utilisateur peut y accéder à distance via un boîtier fourni ou n’importe quel écran connecté à Internet. Le champ des usages est ensuite infini : jeu vidéo, retouche d’images, montage vidéo, etc. Shadow s’engage en plus à mettre régulièrement à jour les composants de sa "machine de guerre" virtuelle.

Après les gamers, Shadow veut séduire le grand public. Jusqu’ici, il fallait dépenser un peu moins de 30 euros par mois pour profiter de la solution. Désireux de se rendre plus attractif, Début 2020, Shadow proposera une nouvelle grille tarifaire débutant à 12,99 euros par mois pour s’abonner à la plateforme et accéder à son PC dématérialisé sous Windows 10.

Un PC surpuissant pour 12,99 euros par mois

À lire aussi
Un homme sur son smartphone dans le métro parisien le 23 mars 2020 Connecté
Coronavirus : vers une application de suivi des malades respectueuse de la vie privée ?

Trois offres sont désormais disponibles. La première, Boost (12,99 euros ou 14,99 euros sans engagement), donne accès à une carte graphique GTX 1080, un processeur quadricoeur à 3,4 GHz, 12 Go de RAM, 256 Go de stockage et une expérience Full HD. La seconde, Ultra (24, 99 ou 29,99 euros sans engagement) prend en charge la 4K et le Ray Tracing (une technique de rendu des lumières et des ombres en temps réel) et comprend une carte RTX 2080, un processeur quadricoeurs à 4 GHz, 16 Go de RAM et 512 Go de stockage. La troisième, baptisée Infinite (39,99 ou 49,99 euros) propose la même configuration avec une carte Titan RTX, un processeur six coeurs à 4 GHz, 32 Go de RAM et 1 To de stockage.

Avec un prix d’appel à 12,99 ou 15,99 euros par mois, Shadow se rapproche de la formule proposée par Google Stadia, qui permettra de jouer à une cinquantaine de jeux vidéo en streamant depuis les serveurs de Google sur un téléviseur connecté en Chromecast, un smartphone ou une tablette Android pour 9,99 euros par mois. Shadow veut aussi faciliter l’accès au gaming PC sur télévision et smartphones. 

Son interface sera bientôt disponible directement sur les téléviseurs connectés via une smart TV Android ou Apple TV ou un appareil USB à connecter à l’ordinateur. L’utilisateur retrouvera l’application Shadow et toute sa collection de jeux et de logiciels sur son écran, pourra jouer avec une manette pour console et prolonger l’expérience sur son smartphone via les application iOS ou Android.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Jeux vidéo Google
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants