3 min de lecture Vaccin

Semaine de la vaccination : obligations, calendrier, retard... Ce qu'il faut savoir

ÉCLAIRAGE - Dans le cadre de la semaine européenne de la vaccination, le ministère de la Santé rappelle l'importance d'être à jour dans ses vaccins, afin de se protéger.

Un vaccin contre la grippe à l'Institut Pasteur à Lille (illustration).
Un vaccin contre la grippe à l'Institut Pasteur à Lille (illustration). Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Ana Boyrie

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lance à partir de ce lundi 25 avril la semaine européenne de la vaccination. Elle se tiendra jusqu'au 30 avril et sera l'occasion pour les différentes populations de mieux comprendre les bénéfices de la vaccination aussi bien individuels que collectifs. Cette semaine est coordonnée par le ministère de la Santé et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), qui rappellent l'importance de la vaccination. 

Selon le site de l'Inpes, la vaccination est le moyen de prévention le plus efficace aujourd'hui pour lutter contre certaines maladies infectieuses, telles que le tétanos, la rougeole, la coqueluche ou encore la méningite. Cela permet de se protéger soi-même mais aussi de protéger l'autre, notamment les personnes à risques (nouveau-nés, femmes enceintes, personnes qui souffrent d'une affection chronique et les personnes âgées). Il est avant tout primordial de comprendre la vaccination.

Le principe de la vaccination par l'Inpes
Le principe de la vaccination par l'Inpes Crédit : Capture d'écran / Site officiel de l'Inpes

Un calendrier des vaccinations : êtes-vous à jour ?

Le calendrier vaccinal de 2016, élaboré par le ministère de la Santé après avis du Haut Conseil de la santé publique, fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leurs âges. Il distingue également les vaccins obligatoires des recommandations générales ou particulières, propres à des conditions spéciales. Selon le site officiel de l'administration française, les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires, ainsi que pour la fièvre jaune pour toutes les personnes résidant en Guyane. 

Le seul et unique vaccin à effectuer dès la naissance est celui contre la tuberculose, appelé "BCG". A partir de 2 mois, il est recommandé de vacciner le nourrisson pour la coqueluche, le HIB, l’hépatite B et le pneumocoque. Ces quatre vaccins doivent être renouvelés à l'âge de 4 mois et 11 mois. Pour ce qui est du trio : rougeole, oreillons et rubéole, il est vivement conseillé d'effectuer le vaccin à 12 mois, puis entre 16 et 18 mois

À lire aussi
Plusieurs gestes simples sont à adopter pour éviter d'attraper la grippe. virus
Grippe saisonnière : les bons gestes pour s'en prémunir

Pour les personnes âgées de 65 ans, le vaccin contre la grippe est à faire tous les ans, celui du tétanos tous les 10 ans. Au mois de mars 2016, le ministère de la Santé a introduit une nouvelle recommandation de vaccination pour le zona pour les adultes de 65 à 74 ans.

Que faire en cas de retard ?

Entre vaccins obligatoires et recommandés, il est difficile de s'y retrouver. Certaines personnes oublient de se faire vacciner, ne maintenant pas leur carnet de vaccination à jour. Ces oublis peuvent devenir problématiques, principalement lorsqu'il s'agit de quitter l'Europe. Le site Service-public.fr affirme qu'il n'est pas nécessaire de recommencer tout le programme des vaccinations imposant des injections répétées. Il suffit de reprendre le calendrier au stade où il a été interrompu et de compléter la vaccination en réalisant le nombre d'injections requis en fonction de l'âge.

La prise en charge des vaccins en France

Selon le site de l'Assurance Maladie, la liste des vaccins pris en charge est fixée par un arrêté ministériel. D'une manière générale, les vaccins sont remboursés à 65%, sur prescription médicale. Mais certains peuvent être pris en charge à 100%. C'est le cas pour la rougeole, les oreillons et la rubéole (que l'on appelle plus couramment, le ROR), lorsqu'il s'agit d'enfants et de jeunes, âgés de 12 mois à 17 ans. Le vaccin contre la grippe saisonnière est aussi intégralement remboursé pour les populations à risque (âgées de 65 ans et plus ainsi que les personnes atteintes de certaines affections de longue durée).

Quelques conseils pratiques

Comme l'explique le site Vaccination Info Service, il est possible de se faire vacciner chez un médecin, dans un centre de vaccinations gratuit, chez un infirmier avec l'ordonnance du médecin, chez une sage-femme lors d'une constitution gynécologique pour certains vaccins. En cas de voyage, il est préférable de se rendre dans un centre international de vaccination.

Pour être sûr d'être à jour, il est possible de télécharger sur ce même site, un carnet de vaccination. Il est individuel et indispensable, afin que le professionnel qui vaccine, inscrive le nom du vaccin et la date de l'injection.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Médecine Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants