2 min de lecture Connecté

SeaBubbles veut ouvrir une ligne Trocadéro-Gare de Lyon au printemps à Paris

La startup fondée par l'ancien skipper Alain Thébault a obtenu un accord de principe pour naviguer à 40 km/h sur la Seine.

Un taxi volant SeaBubble sur la Seine
Un taxi volant SeaBubble sur la Seine Crédit : SIPA
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Une étape décisive vient peut-être d'être franchie pour l'arrivée des SeaBubbles à Paris. La startup française fondée par l'ancien skipper Alain Thébault et l'ex-windsurfer Anders Bringdal a obtenu un accord de principe pour libérer la vitesse de navigation sur la Seine.

Au terme de plusieurs réunions organisées à l'initiative de la maire de Paris Anne Hidalgo et de la ministre des Transports Élisabeth Borne, les bulles futuristes ont reçu la semaine dernière l'autorisation de naviguer sur le fleuve francilien à une vitesse maximale de 25 nœuds, soit environ 40 km/h, contre 12 km/h actuellement.

Cette dérogation leur permettrait également de doubler des cargos. Les modalités restent à fixer. Le dossier sera désormais coordonné par le préfet d'Île-de-France et de la région de Paris, Michel Cadot.

À lire aussi
Facebook lance une enceinte-caméra à installer à la maison Connecté
Facebook admet que son écran Portal fera bien du ciblage publicitaire

"Une décision collective"

"Tous les feux sont au vert", se félicite Alain Thébault contacté par RTL Futur. Tout le monde va dans le même sens. Il y a une vraie prise de conscience des enjeux climatiques. Nous sommes sensibles au fait que c'est une décision collective". Les discussions mêlaient la mairie de Paris, la préfecture de Paris, le Port de Paris, les Voies navigables de France et le conseiller entreprise, attractivité et transports du président de la République, Emmanuel Miquel.

La libération de la vitesse de navigation sur la Seine est cruciale pour l'implantation de SeaBubbles à Paris. Propulsées à l'électricité, les bulles doivent atteindre une certaine vitesse pour pouvoir se soulever au-dessus de l'eau et glisser à la surface sans être freinées par les vagues et leurs traînées. Elles doivent permettre de désengorger le trafic de la capitale par le fleuve sans nuisance et sans pollution pour les occupants des berges.

>
VIDÉO - On a testé les SeaBubbles sur la Seine Crédit Image : RTL.FR | Crédit Média : RTL.fr | Date :

15 à 20 bulles en circulation au printemps ?

Fort de cet accord de principe, SeaBubbles espère commencer à opérer sur la Seine au printemps prochain. La société veut ouvrir une ligne entre le Trocadéro et Gare de Lyon avec 15 à 20 bulles en circulation. Chaque bulle pourra transporter entre quatre et cinq passagers en plus du pilote, "pour le prix d'une course de taxi", espère Alain Thébault. 

La ligne sera d'abord opérée par SeaBubbles qui passera ensuite le flambeau à des opérateurs. Trois acteurs se sont déjà manifestés : Paris City Vision, G7 Green et Uber, qui souhaite intégrer cette solution à son application.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Transports Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794946366
SeaBubbles veut ouvrir une ligne Trocadéro-Gare de Lyon au printemps à Paris
SeaBubbles veut ouvrir une ligne Trocadéro-Gare de Lyon au printemps à Paris
La startup fondée par l'ancien skipper Alain Thébault a obtenu un accord de principe pour naviguer à 40 km/h sur la Seine.
https://www.rtl.fr/actu/futur/seabubbles-veut-ouvrir-une-ligne-trocadero-gare-de-lyon-au-printemps-a-paris-7794946366
2018-09-26 21:00:22
https://cdn-media.rtl.fr/cache/G1pgTqHNHXVHmHPHiQQ1yQ/330v220-2/online/image/2018/0523/7793498362_un-taxi-volant-seabubble-sur-la-seine.jpg