2 min de lecture Connecté

San Francisco devient la première ville des États-Unis à interdire la reconnaissance faciale

San Francisco va devenir la première ville d'Amérique du Nord à interdire à la police et autres agences gouvernementales de se servir de la reconnaissance faciale. Le Conseil municipal entend ainsi garantir les droits civils des habitants.

>
San Francisco devient la première ville des États-Unis à interdire la reconnaissance faciale Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : Pascal Melkonian/M6 | Date :
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
et AFP

C'est une décision surprenante pour la capitale californienne, pionnière de l'innovation technologique. Depuis mardi 14 mai, San Francisco est devenue la première ville des États-Unis à interdire l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale par la police et d'autres agences gouvernementales.

Une nouvelle réglementation votée par huit des neuf membres du Conseil municipal de la ville californienne, et qui fera encore l'objet d'un vote de procédure la semaine prochaine. Une ultime étape avant que ne soit adopté le texte, qui risque fort de ne rien changer à l'entrée en vigueur de la mesure, qui vise à garantir le respect des droits civils.

En effet, si certain défendent le recours à la reconnaissance faciale comme outil de lutte contre la criminalité, contribuant à rendre les rues plus sûres, d'autres, craignant que son usage ne soit dévoyé, avancent que cette technologie pourrait mettre en péril les libertés individuelles

Une surveillance légale à la portée du gouvernement

C'est du moins l'avis des membres du Conseil à l'origine de cette décision, qui précise que "La propension à ce que la technologie de reconnaissance faciale mette en danger les droits civils et les libertés civiques contrebalance de manière importante ses soi-disant bénéfices", et estime que cette technologie "va exacerber l'injustice raciale et menacer notre capacité à vivre libre de toute surveillance permanente par le gouvernement".

À lire aussi
Illustration Facebook Connecté
Facebook fait appel à des journalistes pour son espace "Actualités"

Un point de vue partagé par l'Association de défense des droits civiques (ACLU) : "La reconnaissance faciale peut être utilisée pour la surveillance générale en association avec des caméras vidéos publiques et peut être utilisée d'une manière passive ne requérant pas la connaissance, le consentement ou l'adhésion de la personne concernée", a relevé le défenseur des droits civiques américain sur son site internet

Un potentiel outil de profilage racial

Par ailleurs, chez un nombre conséquent de citoyens, la surveillance par reconnaissance faciale suscite des craintes liées au risque que des personnes innocentes soient identifiées à tort comme étant des délinquants et que ces systèmes empiètent au quotidien sur la vie privée. Car la police, aidée de ces innovations pour identifier et arrêter des criminels, est également responsable d'identifications erronées.

Selon le New York Times, les autorités chinoises se servent de cette technologie intégrée aux vastes réseaux de caméras du surveillance du pays pour repérer les membres de la minorité musulmane des Ouïghours, après avoir été programmée avec leurs caractéristiques physiques pour ne chercher qu'eux. Ce serait le premier exemple connu de l'utilisation par un gouvernement de l'intelligence artificielle pour faire du profilage racial. 

Par ailleurs, cette interdiction appliquée à San Francisco ne concernera pas les aéroports ni les sites régulés par les autorités fédérales. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Sécurité États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797634554
San Francisco devient la première ville des États-Unis à interdire la reconnaissance faciale
San Francisco devient la première ville des États-Unis à interdire la reconnaissance faciale
San Francisco va devenir la première ville d'Amérique du Nord à interdire à la police et autres agences gouvernementales de se servir de la reconnaissance faciale. Le Conseil municipal entend ainsi garantir les droits civils des habitants.
https://www.rtl.fr/actu/futur/san-francisco-devient-la-premiere-ville-des-etats-unis-a-interdire-la-reconnaissance-faciale-7797634554
2019-05-15 14:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kXXlk7o6tfVh4HWtW_LIFQ/330v220-2/online/image/2019/0515/7797634791_000-par519786.jpg