4 min de lecture How To

Safer Internet Day : comment protéger les enfants en ligne

ÉCLAIRAGE - Face aux menaces du Web, la Journée pour un Internet sans crainte vise à sensibiliser les plus jeunes aux comportements responsables en ligne.

Comment mieux gérer notre utilisation des écrans ?
Comment mieux gérer notre utilisation des écrans ? Crédit : CC0 Public Domain
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Un mois pour faire la promotion d'un usage plus sûr du Web pour les plus jeunes. La Journée pour un Internet sans crainte (également connue sous le nom de "Safer Internet Day") a lieu ce mardi 5 février.

Chaque année, cet événement donne le coup d'envoi d'un programme européenne composé de nombreuses opérations de sensibilisation menées auprès des enfants, des adolescents et de leurs parents pour encourager les comportements responsables en ligne.

Cette année, le thème principal sera "Les écrans, les autres et moi". Une invitation à s'interroger sur l'impact des écrans sur nos modes de vie et à passer en revue les problématiques soulevées par les enjeux de la vie numérique, de la difficile protection des données personnelles à la gestion du temps passé sur un smartphone en passant par les dérives de certains comportements en ligne.

Protéger ses données personnelles

Comme un grand nombre d'internautes, beaucoup de jeunes sous-estiment encore la valeur de leurs données personnelles. Au sortir d'une année 2018 marquée par l'entrée en vigueur du Règlement général européen sur la protection des données personnelles, qui sanctuarise un certain nombre d'obligations pour les entreprises, il est urgent de sensibiliser le plus grand nombre à la nécessité de garder la mainmise sur leurs données en ligne.

À lire aussi
Un homme avec un smartphone et un ordinateur portable (illustration) Connecté
Smartphone Android volé ou perdu : comment effacer ses données à distance

D'une manière générale, il est conseillé de donner le minimum d'informations personnelles sur Internet, ne pas publier de photos compromettantes et de documents sensibles. Il faut être conscient que tout ce qui est publié sur le Web est susceptible d'être conservé. Il faut se demander à chaque fois pourquoi une information est demandée. Si une adresse semble nécessaire pour un service de livraison, elle l'est moins pour un jeu mobile ou une messagerie.

Avoir une bonne hygiène numérique

Il est aussi nécessaire de respecter une bonne hygiène numérique. Paramétrer ses comptes sur les réseaux sociaux pour restreindre l'accès à ses informations personnelleschoisir des mots de passe complexesmettre à jour ses appareils et logiciels de manière régulière, se méfier des messages reçus par mail ou sur les réseaux et privilégier les sites sécurisés font figure de principes élémentaires. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) fournit des ressources en ligne pour aider les utilisateurs à protéger leurs données.

Certains éditeurs proposent des alternatives logicielles aux services centralisés des géants du Web permettant aux internautes de reprendre le contrôle de leur vie en ligne. L'association de défense des logiciels libres Framasoft propose depuis l'an dernier une suite d'outils équivalents à Google Docs, Google Forms ou Google Agenda. Le service Cozy Cloud propose un service identique à Google Drive, One Drive, Amazon Cloud ou Apple iCloud. Des moteurs de recherche comme Qwant, Xaphir ou DuckDuckGo tentent pour leur part de promouvoir des modèles économiques ne reposant pas sur le ciblage publicitaire.

Limiter le temps passé devant les écrans

Les enfants passent de plus en plus de temps devant les écrans. Les conséquences d'une utilisation abusive sont multiples. Les enfants malades des écrans sont susceptibles de rencontrer des troubles de l'attention, d'éprouver des difficultés à tisser des relations et à se développer sur le plan émotionnel. Il est donc important de réussir à limiter leur exposition aux écrans dans un monde connecté où le numérique infuse désormais tous les domaines de la société.

Des services de contrôle parental permettent d'encadrer la consommation d'écran des plus jeunes. Les fournisseurs d'accès à Internet proposent généralement gratuitement des logiciels qui permettent de bloquer des sites indésirables et de limiter les horaires de connexion. SFROrangeBouygues et les autres opérateurs téléphoniques fournissent également des options plus ou moins évoluées.

Plusieurs applications payantes permettent aussi de mettre en place une utilisation raisonnée du smartphone, comme QustodioXoolooParents dans les parages et Kids Place. Apple et Google proposent d'encadrer l'utilisation des smartphones via iOS 12 et l'application Family Link. Des solutions sont aussi proposées aux parents qui trouvent que leur enfant joue trop aux jeux vidéo. Le site e-Enfance.org détaille la marche à suivre pour les forcer à lever le pied sur la Xbox Onela PS4 ou la Nintendo Switch.

Plus largement, les professionnels de l'enfance s'accordent à dire que la meilleure solution pour encadrer la consommation des enfants reste d'instaurer un dialogue et de montrer l'exemple en n'utilisant pas trop souvent son smartphone soi-même.

Sensibiliser aux dérives d'Internet

Même si les enfants sont très à l'aise avec le Web, les parents sont invités à dialoguer avec eux pour leur expliquer les risques auxquels ils s'exposent en naviguant sur les réseaux sociaux ou en utilisant certaines applications.  "Les parents doivent prendre conscience qu'Internet est un lieu ouvert sur le monde", expliquait fin novembre à RTL.fr Justine Atlan, directrice ce l'association e-Enfance, dans un article consacré aux dérives de l'application TikTok.

Avant d'utiliser les réseaux sociaux ou une application, il faut leur montrer comment paramétrer la confidentialité de leur compte, en laissant la possibilité aux autres utilisateurs d'entrer en contact directement avec eux ou non. Il s'agit aussi de discuter du comportement à adopter face à des cas de cyberharcèlement.

Il est aussi nécessaire de leur donner des clés de compréhension face aux nombreuses informations qui sont diffusées sur les réseaux sociaux pour les aider à reconnaître de fausses informations et des manipulations d'images. L'association e-Enfance a publié une liste de 10 recommandations pour vous guider dans ces étapes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
How To Connecté Information
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants