1 min de lecture Connecté

Russie : un chercheur français a trouvé une faille dans un système de vote

INVITÉ RTL - Pierrick Gaudry, chercheur lorrain au CNRS, a mis en évidence une faille dans le système de vote électronique qui doit être utilisé le 8 septembre pour les élections locales à Moscou.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Faille d'un vote électronique russe : "Je n'étais complètement serein", confie le chercheur Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Léa Stassinet

Il a fallu seulement 20 minutes à Pierrick Gaudry, cryptographe du Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications, pour mettre en évidence une faille dans le système de vote électronique qui doit être utilisé le 8 septembre pour les élections locales à Moscou. 

"Pierrick Gaudry a montré qu'avec un ordinateur standard et des logiciels libres accessibles à tous, il arrivait à obtenir la clé privée en 20 minutes environ. Selon lui, un pirate informatique aurait pu obtenir cette clé privée en 10 minutes seulement", ont expliqué l'université de Lorraine et le CNRS lundi 26 août. 

Le chercheur a en fait répondu à un défi lancé par Alexeï Venediktov, rédacteur en chef de la radio d'opposition Echos de Moscou et directeur d'une organisation de surveillance des élections. Chaque jour, "des données cryptées correspondant à des votes factices et une clé publique" étaient publiées pour que les internautes éprouvent la qualité du chiffrement, selon l'université et le CNRS. 

"Un moyen de renforcer les systèmes"

"C'est une pratique standard, usuelle, de mettre au défi la communauté pour essayer de trouver des failles. C'est un moyen de renforcer les systèmes et d'avoir plus confiance. Donc c'est une procédure plutôt saine", explique Pierrick Gaudry sur RTL. 

À lire aussi
Le OnePlus 7T est l'un des meilleurs compromis du moment Connecté
Nous avons testé le OnePlus 7T : un smartphone haut de gamme à prix agressif

Le chercheur assure cependant qu'il n'aurait pas pu "modifier les votes", s'il était malintentionné. "C'est une attaque qui permet de révéler les votes, pas de les changer", poursuit-il. "Mais quand les gens craignent que leur vote soit révélé, ils ne votent pas forcément la même chose, donc ça peut influer sur le résultat, indirectement", reconnaît-il. 

Après avoir fait tomber ce système, Pierrick Gaudry a-t-il eu peur pour sa propre sécurité ? "Je n'étais pas complètement serein je dois bien l'avouer, mais c'était dans un cadre relativement sain et clair, donc ça allait", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Cybersécurité Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants