1 min de lecture Buzz internet

Rome : le musée du Capitole cache ses Vénus au président iranien

REPLAY - Lors de sa visite en Italie, Hassan Rohani n'aura vu aucune des statues dénudées, cachées par des paravents. Un choix qui provoque la polémique dans la péninsule.

>
Rome : le musée du Capitole cache ses Vénus au président iranien Crédit Image : AFP / Filippo Monteforte | Crédit Média : Cyprien Cini | Durée : | Date :
245300_CINI
Cyprien Cini
et Loïc Farge

Avant son déplacement officiel en France, le président iranien Hassan Rohani a fait un petit détour très remarqué par l'Italie. Il était à Rome lundi 25 janvier pour conclure des contrats pour 17 milliards d'euros avec des entreprises locales. Cela méritait bien quelques égards : une rencontre avec le pape, mais aussi un dîner au Capitole avec le premier ministre Matteo Renzi. Dans ce musée sont exposées de nombreuses sculptures de l'Antiquité représentant des guerriers ou des divinités. Or quand le dirigeant iranien a débarqué au Capitole, impossible de voir les sculptures. Elles ont été cachées sous de grands coffres opaques de bois blanc.

Ces statues sont des nus. Pour ne pas heurter la sensibilité de Hassan Rohani, par mesure de pudeur, les statues ont été dissimulées. Une mesure qui a interpellé sur les réseaux sociaux. Le parti anti-euro et anti-immigrés de la Ligue du Nord a dénoncé un "énième acte de soumission à une culture qui ne nous appartient pas (...). Le gouvernement semble avoir honte de nos racines et de notre histoire (...). Faut-il mettre le hijab aussi aux œuvres d'art au nom de l'intégration ?". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Buzz internet Rome Iran
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants